•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un traitement pour la COVID-19 approuvé aux États-Unis, mais pas au Canada

Deux scientifiques dans les laboratoires d'Eli Lilly.

Le bamlanivimab a spécifiquement été mis au point pour empêcher le virus de la COVID-19 de s’attacher aux cellules humaines (Indianapolis - mai 2020).

Photo : Associated Press / David Morrison

Radio-Canada

Les États-Unis ont approuvé un traitement contre la COVID-19 par anticorps monoclonaux élaboré en partie par un scientifique canadien. Le produit, qui traite les infections par le SRAS-CoV-2 légères à modérées, n’a pas encore été homologué par Santé Canada.

Le traitement par anticorps, appelé bamlanivimab, a produit des résultats positifs pendant des essais cliniques pour réduire la gravité de la COVID-19 chez des patients qui présentaient des problèmes de santé sous-jacents comme le diabète ou des problèmes rénaux chroniques.

Les données américaines démontrent qu’une personne qui présente deux maladies ou plus en même temps a plus de risques de succomber à la COVID-19. Ce médicament viendrait donc aider à réduire le taux de mortalité du virus.

Anticorps monoclonaux

Les anticorps monoclonaux, c’est-à-dire qui proviennent d’une même cellule initiale, sont des protéines élaborées en laboratoire pour imiter l’habileté du système immunitaire à se battre contre des antigènes comme les virus.

Le bamlanivimab a spécifiquement été mis au point pour empêcher le virus qui cause la COVID-19 de s’attacher aux cellules humaines.

[Le traitement] peut intervenir à un moment crucial pour empêcher la progression de la maladie à un stade plus dangereux, en particulier pour les personnes à plus hauts risques, indique le vice-président Recherche et développement et des affaires médicales de la compagnie pharmaceutique Eli Lilly, Doron Sagman.

L’anticorps en question, LY-CoV555, a été découvert par des scientifiques d’AbCellera, une entreprise de biotechnologie de Vancouver, et le traitement a ensuite été élaboré en collaboration avec la compagnie pharmaceutique américaine Eli Lilly.

Une fiole de bamlanivimab et sa boîte.

Le bamlanivimab est un traitement par anticorps administré par intraveineuse. Le médicament s'adresse aux personnes de 12 ans et plus avec des symptômes légers ou modérés de la COVID-19 qui ne nécessite pas d'hospitalisation.

Photo : Eli Lilly Co.

Le Canada n’approuve pas encore

Les résultats des tests cliniques ont été soumis simultanément au Canada et aux États-Unis dès le début du mois d’octobre afin d’y être approuvés. Santé Canada est cependant toujours en révision du processus et n’est pas prête à approuver le traitement.

Santé Canada s’engage à examiner tous les médicaments et les vaccins contre la COVID-19 rapidement. Cela dit, notre priorité reste de fournir aux Canadiens un accès à des médicaments et à des vaccins sécuritaires, efficaces et de haute qualité, explique un porte-parole de l’agence gouvernementale.

Des milliers de doses déjà réservées

Durant l'été, le gouvernement américain a conclu un accord de 375 millions de dollars pour réserver 300 000 doses de ce traitement par anticorps. Le Canada n’a pas encore conclu un tel accord, mais le Dr Sagman assure qu’un achat d’une telle ampleur sera également possible pour le pays, si Santé Canada approuve le traitement.

Parmi les malades présentant un risque accru de progression du virus, les hospitalisations et les visites à l’urgence n’ont représenté que 3 % des personnes ayant été traitées avec le bamlanivimab. Ce pourcentage grimpe à 10 % chez les personnes ayant été traitées avec un placebo.

Toutefois, le médicament, administré par intraveineuse, devrait uniquement être utilisé dans les débuts de la maladie, précisent les autorités de réglementation américaines, afin d’éviter qu'il ne soit associé avec de mauvais résultats cliniques pour des cas où les personnes sont déjà hospitalisées pour des complications liées à la COVID-19.

Avec les informations de John Paul Tasker

Visitez notre dossier sur les vaccins contre la COVID-19.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !