•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Enseignement universitaire à distance : le manque d’interactions des étudiants pèse lourd

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
6540ad73d70a455c899ff1132203e43d

Photo générique Université Laval campus universitaire

Photo : Radio-Canada / Guillaume Croteau-Langevin

Kassandra Nadeau-Lamarche

Les étudiants universitaires commencent eux aussi à ressentir les effets psychologiques des études à distance. Une étudiante finissante de l’Université Laval lance un cri du coeur et demande un meilleur encadrement de la part des professeurs et de l’Université.

Emmy Lapointe s’estime chanceuse. Elle terminera bientôt ses études de premier cycle en littérature. Mais même avec le fil d’arrivée aussi près, la lumière au bout du tunnel semble parfois impossible à apercevoir pour la jeune femme. Je te dirais que j’ai hâte que la session termine, et c’est dommage parce ce n’est pas un sentiment que j’ai habituellement .

La jeune femme a lancé un cri du coeur dans une lettre publiée un peu plus tôt cette semaine. 

Trop de « cours PDF »

Emmy Lapointe étudie à temps plein cette session-ci. De ses cinq cours, elle affirme que deux sont donnés intégralement à partir de documents PDF, sans aucune interaction avec ses professeurs. Je trouve ça cher 1800 $ pour des cours PDF .

Comme ce n’est pas alimenté par la passion d’un professeur, par les interactions, c’est vide, c’est sans substance, donc visiblement les apprentissages ne sont pas les mêmes .

Emmy Lapointe
Emmy Lapointe

Emmy Lapointe devrait terminer son baccalauréat en littérature à l'Université Laval cet automne.

Photo : Radio-Canada

Elle indique que la plupart des professeurs font de leur mieux. Toutefois, certains se sont un peu mieux adaptés que d’autres selon elle.

Ce n’est pourtant pas une méthode d’enseignement que l’Université Laval recommande à ses professeurs et chargés de cours, assure le vice-recteur aux études et aux affaires étudiantes de l’Université Laval, Robert Beauregard. 

On pense que tous les profs et chargés de cours devraient avoir une forme d'interaction avec les étudiants, pas nécessairement en présence, mais en personne , indique-t-il. 

Résultat de sondage satisfaisant

Malgré tout, Robert Beauregard assure que les étudiants sont généralement satisfaits du déroulement de la session. 

Il affirme qu’un sondage effectué auprès des étudiants et dont les résultats n’ont pas encore été partagés révèle que plus du trois quarts de la population étudiante estiment que la session se déroule bien ou très bien. 

De plus, 92 % des étudiants auraient signifié leur intention d’être de retour aux études en janvier. Pour moi, c’est une marque d’engagement, et quand même d’une certaine qualité de la formation .

Il indique toutefois que des situations comme celle d’Emmy sont probables, et qu’il est important que l’Université écoute les témoignages des étudiants. 

Il y a des craques dans le système, pis c’est de là que la lumière vient. Dans le fond, le message d’Emmy va nous aider à être meilleurs, à s’assurer que personne ne tombe dans les craques du plancher.

Un défi pour le corps professoral 

Louis-Philippe Lampron est professeur à la faculté de droit de l’Université Laval. Même s’il affirme que la plupart des professeurs font beaucoup d’efforts, l’enseignement à distance n’est pas toujours idéal. Il y a un grand grand défi pour les professeurs, ça c’est très clair, pour être capable de se servir des moyens du bord et d’adapter. Mais c’est impossible que ce soit parfait.

Le professeur de droit se dit troublé d’entendre des témoignages comme celui d’Emmy. Il affirme tendre la main à ses étudiants qui pourraient éprouver des difficultés. Toutefois, l’écran qui les sépare de lui rend cette tâche plus difficile. 

La ministre de l’Enseignement supérieur Danielle McCann admet que certains professeurs et chargés de cours peuvent avoir eu un peu plus de difficulté à adapter leur contenu et estime qu’il est important de les soutenir. 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !