•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tramway : la Ville de Québec veut réduire le nombre d'arbres à abattre

Des arbres le long du futur parcours du tramway

Des arbres le long du futur parcours du tramway

Photo : Radio-Canada / Dominic Martel

La Ville de Québec bonifie sa stratégie pour augmenter sa canopée. Elle compte aussi diminuer le nombre d'arbres à abattre le long du tracé du tramway.

La Ville de Québec avait antérieurement répertorié 1701 arbres sur son territoire risquant d’être abattus en périphérie du trajet du tramway.

Elle croit être en mesure d'en couper seulement 651.

Cependant, 241 arbres se trouvent sur la limite du parcours; leur sort sera déterminé au moment de creuser.

On va travailler sur le réseau racinaire. Il est possible [...] qu'on puisse conserver les arbres parce que ce sont des arbres où ce sont les racines qui sont dans le chemin, sur le tracé du tramway, a précisé le maire Labeaume, jeudi.

Le nombre d'arbres sur le territoire de la Ville de Québec risquant d'être abattus en périphérie du trajet du tramway passe de 1700 à 651.

Le nombre d'arbres sur le territoire de la Ville de Québec risquant d'être abattus en périphérie du trajet du tramway passe de 1700 à 651.

Photo : Radio-Canada

Au total, 186 arbres risquaient également d’être abattus sur le boulevard René-Lévesque. Le chiffre passerait plutôt à 98. De ce nombre, 36 pourraient s'ajouter puisque leurs racines sont affectées.

Moi je pense qu'on va se ramasser avec théoriquement seulement la moitié d'arbres coupés au moment où le tramway va démarrer.

Une citation de :Régis Labeaume, maire de Québec

Sur les 186 arbres condamnés initialement sur le boulevard René-Lévesque, la Ville assure que 52 étaient déjà destinés à périr en raison de l’agrile du frêne ou de la maladie hollandaise de l’orme.

Ceux qui auront un arbre en avant de chez eux coupé, on va aller les voir, citoyen par citoyen, pour leur demander qu'est-ce qu'ils aimeraient [...], ajoute le maire.

100 000 arbres d'ici 2027

La Ville annonce par ailleurs une somme de 30,2 millions de dollars pour intensifier la plantation d'arbres sur son territoire.

Elle compte planter 100 000 arbres d’ici 2027 le long des rues, en façade de terrains privés et sur les propriétés municipales.

Il s’agit d’environ 14 000 nouveaux arbres plantés par année durant cette période, contre environ 6500 en 2020.

Pour y arriver, la Ville ajustera sa stratégie d’approvisionnement d'arbres en travaillant en partenariat avec des pépinières.

La Ville s’est entendue récemment avec les propriétaires du terrain du Centre jardin Moraldo situé dans l’arrondissement de Sainte-Foy–Sillery–Cap-Rouge afin d’en faire l’acquisition. Ce terrain, en plus d’être un parc, aura des fonctions horticoles pour la Ville et pourra être utilisé comme site d’expérimentation pour des projets de recherche en sylviculture et en foresterie urbaine.

De jeunes arbres en bordure de route.

Quelques arbres qui pourraient être abattus pour le projet de tramway.

Photo : Radio-Canada / Sebastien Vachon

Chaire de recherche

La Ville annonce également le financement de 2 millions de dollars d’une chaire de recherche sur l'arbre en milieu urbain à l’Université Laval.

Cette chaire de recherche, d’une durée de 5 ans, vise à développer des connaissances et à concevoir de nouvelles méthodes de conservation et d’intégration.

Dans un premier temps, les scientifiques travailleront à faire une revue scientifique des meilleures pratiques en termes de protection à court terme d’une canopée.

La Chaire sera codirigée par deux professeurs de la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique de l’Université Laval, Alison D. Munson, professeure en aménagement écosystémique et spécialiste des relations sol-plantes, et Jean-Claude Ruel, professeur en sylviculture et en foresterie urbaine, précise l'Université.

Sous les recommandations du BAPE

Dans son analyse de la Vision de l'arbre de la Ville de Québec, le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) recommandait un ratio de 20 arbres plantés pour un arbre abattu afin de compenser les pertes d’arbres matures.

La Ville vise davantage un ratio de deux arbres plantés pour un arbre abattu et de trois pour un en bordure du tramway.

La canopée, ça se calcule au total. Je pense que le rapport, entre vous pis moi […], on va arrêter de se baser là-dessus. Ce qu’on dit, c’est qu’on en plante 100 000, a répondu le maire.

Le BAPE recommande aussi à la Ville d’atteindre 40 % de canopée sur son territoire.

La Ville vise plutôt 35 % d'ici 2027.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !