•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La fréquence des collectes de déchets à Montréal pourrait diminuer dès 2022

Dans les prochaines années, le ramassage des ordures se ferait aux deux semaines et non plus chaque semaine.

Des bacs de recyclage sur le trottoir

Montréal compte revoir la fréquence de ramassage des différentes collectes dès 2022.

Photo : Radio-Canada / Martin Thibault

Montréal compte revoir, dès 2022, la fréquence des différentes collectes dans certains arrondissements.

Actuellement, dans la plupart des arrondissements, ce ramassage des ordures ménagères, des déchets organiques et du recyclage se fait toutes les semaines.

Cette collecte pourrait désormais être organisée deux fois par mois, à partir de 2022. C'est ce qui a été affirmé jeudi, dans le cadre du dévoilement du prochain budget.

Cette idée avait déjà été avancée par Benoit Dorais, le président du comité exécutif, à la fin de l'été. Le but de la Ville de Montréal était de trouver des pistes pour revoir certaines dépenses, et ainsi équilibrer le budget de la métropole.

Finalement, l'administration Plante a décidé d'attendre une année supplémentaire, avant de revoir cette pratique. La Ville de Montréal compte profiter de l'année à venir pour discuter avec les arrondissements et pour revoir les contrats. Dans l'attente de ces négociations, un statu quo a été décrété pour la prochaine année, qui va se conclure par un scrutin électoral.

En conférence de presse, Benoit Dorais a tenu à préciser que cette décision reviendra aux arrondissements. On est au service des arrondissements, a-t-il souligné, en précisant que certains ont déjà évoqué cette possibilité, sans préciser lesquels.

Chaque secteur va analyser son cadre bâti, a ajouté le maire du Sud-Ouest, en réfutant l'idée d'un scénario identique à l'échelle de la métropole. Des projets pilotes pourraient voir le jour, a indiqué Benoit Dorais.

Le télétravail en partie maintenu?

Par ailleurs, la Ville de Montréal a confirmé les informations publiées par Radio-Canada fin août. Même si elle a annoncé vouloir maintenir les baux actuels, pour les immeubles qu’elle occupe au centre-ville, l’administration municipale songe à revoir, à terme, le nombre de bureaux loués. Montréal étudie la possibilité de maintenir une part hebdomadaire de télétravail, même après la pandémie, et la mise en place d’espaces de travail partagés.

Des économies de plusieurs dizaines de millions

À l'heure actuelle, le ramassage de ces déchets occupe 3,5 % des dépenses totales de la Ville de Montréal.

On parle de plus de 200 millions de dollars annuellement.

Sans donner de chiffres précis, la Ville évoque des économies potentielles de quelques dizaines de millions.

À ce jour, un arrondissement a déjà implanté cette mesure. Depuis 2016, l'arrondissement de Saint-Laurent, dirigé par Alan De Sousa, a réduit la fréquence des collectes, provoquant, selon ses dires, une baisse significative des ordures ménagères au profit des matières compostables ou recyclables.

Selon un récent sondage (Nouvelle fenêtre) mené par la firme Ad hoc Recherche, pour le compte de Radio-Canada, la gestion des déchets et la collecte des ordures sont en tête du taux de satisfaction des Montréalais.

Au total, 82 % des sondés se disent actuellement assez satisfaits ou très satisfaits.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !