•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les clients de Shell Canada pourront aider à réduire les émissions de GES

Des pompes à essence d'une station Shell.

Les clients de Shell pourront payer leur essence 2 cents supplémentaires le litre pour compenser les émissions de carbone.

Photo : iStock

La Presse canadienne

Shell Canada permet à ses clients soucieux des effets du carbone de contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre lorsqu'ils font le plein dans l'une de ses 1400 stations-service à travers le Canada.

La division canadienne de l’entreprise néerlandaise Royal Dutch Shell lance son programme de conduite carboneutre permettant aux clients de l'aider à acheter des crédits carbone pour compenser les émissions de dioxyde de carbone provenant de la production, du raffinage et de la combustion des hydrocarbures.

Le programme, offert par le biais du service autopayé de l'application de Shell, sera gratuit jusqu'à la fin de décembre. Puis, ceux qui souhaiteront poursuivre l’initiative pourront contribuer à raison de 2 cents par litre.

Le président de Shell Canada, Michael Crothers, croit que le programme est le premier du genre au Canada et que des offres semblables en Europe ont été bien accueillies. Par exemple, près de 20 % des consommateurs aux Pays-Bas ont adhéré au programme.

Reforestation en Colombie-Britannique

L’entreprise a aussi annoncé qu’elle financera un projet de reforestation en Colombie-Britannique en partenariat avec la compagnie forestière Tsilhqot’in, Central Chilcotin Rehabilitation. Environ 840 000 arbres natifs de la région seront plantés dans les zones dévastées par les feux de forêt.

Le coût de ce projet de deux ans n’est pas rendu public, mais le président de Shell espère qu’un jour il sera compensé par l’obtention de crédits carbone si les gouvernements provincial et fédéral mettent en place un tel programme.

Les consommateurs nous demandent d’aider. Comment un client qui ne peut peut-être pas s’acheter une voiture électrique, mais veut aider l’environnement, peut-il s’impliquer?, indique Michael Crothers.

Royal Dutch Shell projette d'investir 200 millions de dollars américains en 2020 et en 2021 dans les écosystèmes pour entreprendre des démarches au sujet du climat.

Cela fait partie d’une transition de notre offre énergétique vers plus d’énergies renouvelables.

Shell a réduit sa présence au Canada en 2018 en vendant la plupart de ses actifs dans les sables bitumineux. L’entreprise conserve toutefois des parts dans des activités de pétrole conventionnel, de raffinage et de gaz naturel liquide.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !