•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Élections américaines : la Georgie va recompter tous ses bulletins à la main

Une femme réceptionnant des bulletins de vote.

La marge d'avance de Joe Biden s'élevait à plus de 14 000 voix le 11 novembre.

Photo : Reuters / BRANDON BELL

Radio-Canada

L'État de Georgie a annoncé mercredi un audit pour recompter les résultats du scrutin présidentiel américain. Une tâche herculéenne en vue pour cet État dont le rôle sera central pour établir la couleur du prochain Sénat.

Le secrétaire d’État républicain de Georgie, Brad Raffensperger, a annoncé que le processus de recomptage des bulletins, envoyés par courrier et déposés en personne, allait commencer d’ici la fin de la semaine. Il estime que l'opération pourrait s’étendre jusqu’au 20 novembre.

Avec une marge si faible, il faudra un recomptage à la main dans chaque comté. [...] Ce sera un audit, un recomptage et un réexamen en même temps, a-t-il affirmé.

Il a nié par ailleurs quelque signe que ce soit d'une fraude massive lors de l'élection.

Les derniers chiffres indiquent que Joe Biden mène par plus de 14 000 voix en Georgie, sur près de 5 millions de votes exprimés. Cet État n’a pas viré au bleu démocrate depuis 1992.

La tâche est immense. Les scrutateurs vont devoir dépouiller plus de 23 000 bulletins par heure au cours des neuf jours qui viennent, en travaillant sous l’œil d'observateurs des deux partis.

Doug Collins, représentant républicain de l’État au Congrès, était un de ceux qui réclamaient un recomptage manuel. Lui et l’équipe de campagne de Donald Trump ont salué le recomptage, évoquant une victoire pour l'intégrité et la transparence.

Lors de la conférence de presse, M. Raffensperger a balayé les accusations d'avoir cédé à la pression de l'équipe du président américain, qui multiplie les recours en justice pour faire invalider les votes de plusieurs États.

La bataille décisive pour la Chambre haute

La Georgie concentre donc l’attention du pays, suspendue au nouveau décompte, et les projecteurs resteront braqués sur cet État jusqu’au début de l’année à venir, car la composition du Sénat à Washington pourrait changer selon le deuxième tour de la course sénatoriale dans cet État, qui aura lieu le 5 janvier.

Pour la bataille de la Chambre haute, le sénateur républicain David Perdue et son rival démocrate Jon Ossoff n’ont ni l’un ni l’autre obtenu 50 % des voix des électeurs georgiens lors du scrutin du 3 novembre, ce qui déclenche automatiquement un deuxième tour. L’autre siège de sénateur, tenu par la républicaine Kelly Loeffler, est également en jeu. Elle a obtenu moins de 30 % des voix au premier tour, derrière le démocrate Raphael Warnock.

Selon le décompte du New York Times, à l'échelle nationale, les républicains ont déjà obtenu 50 sièges au Sénat et les démocrates 48. Le scrutin du 5 janvier pourrait donc permettre aux démocrates d'atteindre l'égalité. Ce serait ensuite le vote décisif de la vice-présidente Kamala Harris qui pourrait faire pencher la balance du Sénat côté démocrate.

Nicholas Fandos, du New York Times, affirme que les sénateurs enchaînent ces derniers jours les excursions à Atlanta pour y faire campagne et que l’équipe de transition de Joe Biden adapte ses plans à deux résultats radicalement différents. Les démocrates entrevoient un programme ambitieux au cas où ils seraient en mesure de gagner la course au Sénat en Georgie et donc d'en prendre le contrôle. Mais ils conçoivent aussi un programme plus modeste au cas où ils échoueraient.

Avec les informations de Associated Press, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !