•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Patrick Dussault accusé de menaces de mort contre Trudeau, Legault et Arruda

Une photo en gros plan de l'accusé dans la nature.

Patrick Dussault a été accusé au palais de justice de Saint-Jérôme.

Photo :  Facebook

Radio-Canada

Accusé d'avoir proféré des menaces de mort à l’endroit des premiers ministres Justin Trudeau et François Legault de même qu’envers le directeur de la santé publique Horacio Arruda, Patrick Dussault, âgé de 41 ans, a été remis en liberté cet après-midi, au lendemain de son arrestation.

M. Dussaut est accusé d’avoir transmis des menaces de mort par le biais d’une tierce personne le 3 novembre dernier. Il a été arrêté mardi et il a été détenu au poste de la Sûreté du Québec de Mascouche d’où il a comparu par visioconférence au palais de justice de Saint-Jérôme.

L’accusé, qui a indiqué ne pas se souvenir avoir menacé de mort qui que ce soit, a pu recouvrer sa liberté, mais il devra respecter plusieurs conditions pour la conserver. Le juge lui a imposé de garder la paix, d’avoir une bonne conduite et de revenir en cour si on le lui demande. Il lui est également interdit d’avoir une arme en sa possession et d’utiliser les réseaux sociaux, y compris l’application Messenger.

Patrick Dussault doit également s’abstenir de communiquer avec ses trois victimes, ainsi qu’avec une quatrième personne, ou de se rendre à leur domicile. Ce à quoi il a répliqué : Ce n’était pas dans mon intention.

L'accusé a comparu en l'absence de son avocate, Sarah Cadieux, et il n’a pas enregistré de plaidoyer. Sa prochaine comparution est prévue le 12 janvier prochain au palais de justice de Saint-Jérôme.

Avec les informations d'Eve Caron

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.