•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Face à la deuxième vague, la Suède veut plus de responsabilité citoyenne

Des usagers des transports prennent le métro.

Le masque n'est pas obligatoire dans les transports publics en Suède.

Photo : Reuters / TT NEWS AGENCY

Agence France-Presse
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

« Tout le monde doit suivre les conseils et recommandations » : face à l’aggravation de l’épidémie de COVID-19 dans le pays, le gouvernement suédois a exhorté mercredi la population à suivre les règles sanitaires, bien qu’elles ne soient pas coercitives.

Les actions de chaque personne et la négligence de chaque personne ont une signification, a insisté le premier ministre

Beaucoup font comme il faut [...], mais certains ne le font pas, a regretté le dirigeant social-démocrate lors d’une conférence de presse.

« Malheureusement, il semble que nous nous dirigions vers une période plus sombre quant à la propagation de l’infection, [et] nous risquons de connaître la situation que nous avions au printemps dernier. »

— Une citation de  Le premier ministre suédois Stefán Löfven
Des Suédois attablés dans une terrasse d'un bar de Stockholm

En dépit de la pandémie, les Suédois n'ont pas dérogé à leurs habitudes, comme on peut le voir ici sur une terrasse de Stockholm, au printemps dernier.

Photo : Associated Press / Anders Wiklund

La Suède devient plus stricte

L’exécutif a annoncé mercredi l’interdiction de la vente d’alcool à partir de 22 h, du 20 novembre jusqu’en février 2021. Tous les établissements autorisés à servir de l’alcool devront avoir baissé le rideau à 22 h 30.

Le royaume de 10,3 millions d’habitants a mené une stratégie moins stricte que la plupart des pays européens face au coronavirus, sans masque, ni confinement, ni fermeture de magasins. Les recommandations ont valeur de règles, mais ne sont pas assorties de mesures coercitives ni de sanctions.

Mercredi, plus de 4000 cas et 25 décès supplémentaires ont été annoncés, portant le total à près de 167 000 cas et 6082 morts. Le taux d’incidence du virus, c’est-à-dire le nombre de nouveaux cas rapportés à la population, a augmenté de 163 %, selon les données de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

À l’heure actuelle, la situation n’est pas viable, la pandémie exigera plus de nous tous, pas moins, a mis en garde la ministre de la Santé Lena Hallengren.

Face à une deuxième vague, les autorités ont introduit le mois dernier de nouvelles recommandations régionales plus strictes, qui consistent notamment à limiter les contacts hors du foyer et éviter les lieux clos. Elles concernent désormais l’essentiel du pays.

À Stockholm et à Göteborg (ouest), les visites dans les maisons de retraite – largement touchées par la première vague du virus – seront à nouveau interdites.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !