•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’acteur Michel Mongeau s’est éteint

Michel Mongeau qui sourit.

L'acteur et animateur Michel Mongeau en 1988.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L’acteur Michel Mongeau, connu entre autres pour avoir animé l’émission de radio jeunesse 275-Allô, est mort mercredi à l'âge de 74 ans. Il avait demandé l'aide médicale à mourir, a confirmé son ancien collègue Michel Dumais.

Michel Mongeau a été présent une cinquantaine d’années dans le milieu des médias, de la création et des communications. Il a été l’animateur de l’émission de radio 275-Allô, qui donnait la parole aux enfants de 6 à 12 ans afin qu'ils lui posent des questions en direct, et avec qui il dialoguait.

À la télévision, il a entre autres tenu des rôles dans Lance et compte 3, Jean Duceppe, Nos étés. Plus récemment, il a figuré dans des émissions comme Toute la vérité, La galère, Unité 9, O’, et Plan B.

Il a aussi collaboré avec le caricaturiste Serge Chapleau pour créer l'univers de Gérard D. Laflaque.

Une vingtaine d'adultes et de jeunes dans un studio de radio.

Michel Mongeau accompagné de l'équipe de « 275-Allô » et de plusieurs jeunes lors de la 1000e émission.

Photo : Radio-Canada / Robert Baron

Une force tranquille

Michel Mongeau avait pris une part active à la scène théâtrale montréalaise au cours des dernières années, travaillant plus particulièrement auprès de la relève. Alors qu'il a déjà plus de 60 ans, il apparaît sur la scène de théâtre et se dévoile comme un acteur avec une superbe présence, une voix puissante, explique le journaliste culturel et critique de théâtre Philippe Couture.

L'acteur évolue alors dans un réseau théâtral plus alternatif et engagé auprès de jeunes metteurs en scène et metteuses en scène qui lui donnent l'occasion de déployer son talent. Il sera ainsi de la distribution de L'affiche, de Philippe Ducros, qui aborde le conflit israélo-palestinien, ainsi que d'Endormi(e), de Nini Bélanger, une pièce intimiste qui traite de solitude, de vieillesse et de travail du sexe.

Philippe Couture souligne que l'homme brillait par sa curiosité, sa vivacité et son jeu nuancé où pouvaient se côtoyer force et vulnérabilité. Derrière sa grande douceur, on sentait une colère, une révolte contre les injustices, les inégalités.

Réactions des milieux culturel et politique

Les personnalités publiques et les internautes ont été nombreux et nombreuses à rendre hommage à l’acteur.

Il n’attirait pas trop les lumières sur lui. Mais tous ceux et celles qui l’ont côtoyé de près vous diront que Michel Mongeau est une lumière, a témoigné le réalisateur et journaliste Mohamed Lofti, qui le connaissait depuis 30 ans.

My god, mon ami Michel est parti. [...] Il a été les mains de Gérard Laflaque [un personnage irrévérencieux qui a pris la forme d'une marionnette, puis d'un dessin animé] pendant toute la vie de Gérard. On a travaillé ensemble, on a fait des textes ensemble. C'est un gars vraiment fabuleux. C'est une grande perte, quelle tristesse, quelle tristesse, a dit le caricaturiste Serge Chapleau, lors d'une entrevue avec Catherine Richer, chroniqueuse culturelle à l'émission Le 15-18.

L’écrivain Samuel Archibald a quant à lui salué sa présence discrète mais toujours marquante au grand et au petit écran, voix suave mais réellement profonde entendue souvent en doublage.

Viens d'apprendre avec beaucoup de tristesse la mort de Michel Mongeau, présence discrète mais toujours marquante au...

Publié par Samuel Archibald sur Mercredi 11 novembre 2020

Michel Mongeau était une figure bien connue de la télévision, du cinéma, mais aussi de la radio. C’est une autre étoile du milieu culturel québécois qui s’éteint, a écrit sur Facebook Isabelle Melançon, députée de Verdun.

Il était criant de vérité. Ça fait depuis 2005 que je travaille avec lui. C'était un homme extraordinaire. Profond, drôle, qui écrivait des recueils de poésie, c'était un érudit. C'était quelqu'un qui faisait du bien.

Olivier Corbeil, agent de Michel Mongeau

Michel Mongeau avait fait paraître en 2017 Cancer ascendant prostate ou le singulier journal du Petit Monsieur, un récit dans lequel il traitait de sa maladie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !