•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le bureau de projet refuse de raccourcir le tracé du tramway dans l’ouest

Le BAPE a indiqué lundi qu'il ne recommande pas le projet de tramway de Québec dans sa forme actuelle.

Plan rapproché de Daniel Genest, en conférence de presse, devant un micro, l'air sérieux.

Daniel Genest et d'autres membres du bureau de projet du tramway ont rencontré les journalistes durant plus de deux heures, mercredi.

Photo : Radio-Canada

L’ambiance était loin d’être sous le signe de la concession lors du point de presse du directeur du bureau de projet du tramway, mercredi après-midi.

Daniel Genest refuse de raccourcir le tracé du tramway dans l’ouest, comme évoqué par la vice-première ministre Geneviève Guilbault. Le seul endroit sur le 22 km du tracé où on peut rentrer un centre d'entretien et d'exploitation du tramway, c’est dans le secteur Le Gendre, affirme-t-il. M. Genest a même répété cette phrase deux fois, en s’adressant aux journalistes.

Pour les besoins du tramway, ce centre doit s’étendre sur une superficie équivalente à six terrains de football. La Ville estime que le secteur Chaudière, avec le terminus Le Gendre, près du Ikea, est l'idéal, d'autant plus qu'elle espère y voir s'installer 7000 nouveaux résidents au cours des 10 prochaines années.

Croquis du projet du terminus Le Gendre à l'extrémité ouest du futur réseau de tramway à Québec.

Le réseau de tramway donnera un coup de pouce au développement du secteur Chaudière, selon la Ville de Québec.

Photo : Radio-Canada

Il y aurait des discussions à avoir sur le tronçon qui se rend à Charlesbourg. Mais pour l’instant, le bureau de projet travaille sur un tracé de 22 km qui va de Le Gendre jusqu’à Charlesbourg, ajoute M. Genest.

Le directeur du bureau de projet du réseau structurant de transport en commun (RSTC) a rencontré la presse durant plus de deux heures mercredi, à la suite de la diffusion du rapport du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE) sur le projet phare de la Ville de Québec.

Lors de phases subséquentes?

M. Genest a toutefois ouvert la porte pour des solutions de rechange dans le tracé du tramway, mais lors d’une deuxième phase, incluant un tracé qui se rend à Lebourgneuf et D’Estimauville.

La question du tracé du RSTC telle que présentée a été critiquée par les commissaires du BAPE, qui recommandent un tramway qui dessert mieux les banlieues.

Mardi, le ministre des Transports a réitéré son appui à l'utilisation d’un tramway comme mode de transport. Par contre, il a été clair : le conseil des ministres ne donnera pas son aval avant qu’il y ait des modifications satisfaisantes du tracé du tramway.

Daniel Genest ne partage pas cette idée. La Ville a mis ses cartes sur table de façon très claire et est venue bonifier le tout avec le projet de la couronne périphérique, une toile régionale qui va vers l'ensemble des banlieues.

Il mentionne que si le tracé doit être repensé, en tout ou en partie, ça représente des mois de travail et des coûts.

Selon lui, le projet n’a pas encore pris de retard, malgré les annonces de cette semaine. M. Genest prévient cependant que si les discussions se prolongent avec le gouvernement provincial, il se pourrait que la mise en service prévue en 2026 soit compromise.

François Bonnardel en conférence de presse

François Bonnardel en point de presse, mardi, au sujet du tramway

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

Le travail se poursuit

Des 91 avis formulés par le BAPE, 93 % sont déjà réglés ou en voie de l'être par le bureau de projet, soutient également Daniel Genest.

Six avis qui ne satisfaisaient pas les exigences du BAPE font l’objet d’une justification ou sont jugés inapplicables, poursuit-il.

Son équipe compte donc poursuivre le travail tout en discutant avec les citoyens, les autorités concernées et les consortiums qualifiés.

Dès l'autorisation du Conseil des ministres obtenue et les modifications législatives nécessaires apportées, l’appel de propositions pourra être lancé, écrit le bureau par courriel.

Daniel Genest précise que son bureau n'avait pas rencontré les commissaires du BAPE pour expliquer le projet depuis la remise du rapport des commissaires.

Avec les informations de Louise Boisvert

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !