•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Créer de l’art avec les reliques de la voie ferrée de Chelsea

Une sculpture de l'artiste Yvan Xavier Regout représentant un renard et une image du train à vapeur Hull-Chelsea-Wakefield.

L'artiste Yvan Xavier Regout sculpte avec les clous provenant de la voie ferrée.

Photo : Radio-Canada

Pour Yvan Xavier Regout, chaque promenade sur la « voie verte » est une occasion de dénicher des trésors servant à concevoir une oeuvre d’art. Le sculpteur offre une nouvelle vie aux clous et ferrailles ayant jadis constitué le chemin de fer du train à vapeur Hull-Chelsea-Wakefield.

Yvan Xavier Regout et sa conjointe se promènent régulièrement sur la nouvelle piste multifonctionnelle aménagée là où passait la voie ferrée du train à vapeur qui a relié Hull, Chelsea et Wakefield entre 1926 et 2011.

Cela fait trois ans que le couple amasse clous, morceaux de métal et autres petits bouts de patrimoine jonchant le sol depuis que les rails ont été démantelés, non loin de leur résidence du secteur Chelsea, en Outaouais.

 Je trouvais ça dommage que ces clous-là soient ensevelis sous la végétation et qu’ils disparaissent, parce qu’il y a énormément d’histoire, explique M. Regout.

Ne sachant trop quoi en faire, l’artiste a d’abord collectionné les reliques avant que lui vienne l’idée de les utiliser pour représenter les animaux de la faune qu’il affectionne tant.

Un homme portant un tablier de soudure sourit en regardant la caméra.

Le sculpteur Yvan Xavier Regout.

Photo : Radio-Canada

Professeur le jour et artiste le soir, Yvan Xavier Regout a soudé, à temps perdu, son premier assemblage : un grand héron.

Puis, le sculpteur a disposé ses oeuvres le long de l’ancienne voie ferrée afin qu’elles puissent être admirées par les passants. C’est alors que les gens se sont mis à lui apporter des clous, afin qu’il puisse continuer son travail, au point où M. Regout a dû installer une boîte à clous sur sa propriété pour recueillir les dons.

Ça redonne accès aux gens à ces vieux clous-là, donc ça leur redonne une deuxième vie. C’est un très beau projet communautaire.

Yvan Xavier Regout, sculpteur

Surpris par l’engouement autour de ses créations de fer, M. Regout continue de créer pour enjoliver la voie verte, en plus de prendre des commandes personnalisées.

Celui qui se passionnait auparavant pour le vitrail et la peinture s’est découvert une telle affection pour la soudure métallurgique qu’une quinzaine d’oeuvres en sont nées. L’artiste prend entre une semaine et un mois pour confectionner un animal nécessitant parfois jusqu’à 200 clous.

Une sculpture de métal représentant un ours noir.

L'oeuvre « Solitaire » a été crée en avril 2020, puis installée sur la « voie verte » à Chelsea.

Photo : Radio-Canada

Son projet le plus complexe à ce jour? Une ourse noire qui pèse environ 227 kilos. Et comme les clous la composant ont près de 100 ans, Yvan Xavier Regout espère que la sculpture résistera jusqu’au siècle prochain.

Fier d’offrir une autre vie à des parcelles de l’histoire de l’Outaouais, l’artiste songe à répéter l’expérience dans d’autres régions. Des histoires comme le petit train de Chelsea, il y en a un peu partout dans la province, donc, c’est certain que je vais suivre mon parcours tranquillement, conclut-il.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !