•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'identité des deux garçons tués à Wendake rendue publique

Photo de l'accusé portant des lunettes noirs et une camisole bleue.

Michaël Chicoine, 30 ans, est accusé du meurtre au deuxième degré des garçons de 2 et 5 ans, retrouvés sans vie dans une résidence de Wendake.

Photo : Facebook

Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Michael Chicoine, qui est accusé d'avoir tué deux enfants à Wendake le mois dernier, est le père des deux jeunes victimes.

Le tribunal a levé mercredi matin l'ordonnance de non-publication qui empêchait les médias de révéler l'identité des enfants, et donc leur lien avec l'accusé.

Dans la nuit du 10 au 11 octobre, le père aurait tué Olivier, 5 ans, et son petit frère, Alex, 2 ans. Les enquêteurs ont retrouvé les deux garçons sans vie dans la résidence de la rue Chef Nicolas-Vincent, au coeur du village de Wendake.

L'accusé s'était par lui même rendu au poste de police de la Ville de Québec, la nuit du drame.

Photo des deux enfants qui se tiennent par la main.

Les deux victimes, Alex et Olivier

Photo : Facebook

La famille y renonce

L'avocat représentant le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP), Me Thomas Jacques, a annoncé au juge que la famille ne souhaitait plus profiter de ces ordonnances.

Me Jacques a par ailleurs indiqué que l'enquête se poursuivait et que des éléments de preuve restaient à divulguer à la défense.

Me Thomas Jacques, masqué, accorde une entrevue dans un corridor du palais de justice.

L'avocat représentant le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) dans le dossier du drame à Wendake, Me Thomas Jacques.

Photo : Radio-Canada

Le dossier a donc été reporté au 12 janvier pour vérifier la progression de l'enquête.

En attendant, Michael Chicoine, 30 ans, demeure détenu.

Il a assisté à l'audience de mercredi par vidéoconférence depuis le centre de détention de Québec.

Famille présente

Le grand-père maternel des petites victimes était présent au palais de justice.

Me Jacques a d'ailleurs demandé à ce que l'écran montrant l'accusé soit tourné, pour que le public puisse aussi voir l'image de l'accusé.

Le grand-père a longuement regardé son ex-gendre qui n'a presque pas pris la parole durant sa courte comparution.

Le grand-père n'a pas souhaité s'adresser aux médias après l'audience, assurant que la famille allait bientôt faire une déclaration publique concernant les tristes événements.

Des proches de Michael Chicoine étaient également présents dans la salle d'audience.

Lors de son prochain passage à la cour le 12 janvier, le DPCP fera état de la progression de l'enquête et annoncera s'il a complété la divulgation de la preuve à l'avocat de la défense, Me Pierre Gagnon.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

En cours de chargement...