•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

79 cas de COVID-19 liés à l'éclosion à la Résidence des Bâtisseurs

Chargement de l’image

Les habitants de la résidence Les Bâtisseurs de Matane doivent rester cloîtrés.

Photo : Radio-Canada / Claude Côté

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

79 personnes ont contracté la COVID-19 à la Résidence des Bâtisseurs de Matane.

Selon le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent, 62 résidents ont reçu un diagnostic positif, alors que le dernier bilan de l'éclosion faisait état de 48 résidents infectés. Il s'agit d'une augmentation de 14 résidents infectés.

À cela s'ajoutent 14 travailleurs également atteints de la COVID-19, soit trois de plus qu'au dernier bilan.

Sept de ces nouveaux cas ont été confirmés dans le dernier bilan de la santé publique régionale. Les dix autres seront inclus dans le prochain bilan.

Trois résidents sont décédés et trois aidants naturels sont atteints de la maladie, des chiffres qui demeurent inchangés depuis le dernier bilan. La santé publique fait aussi mention d'une hospitalisation.

Plus tôt dans la journée, la direction de la Résidence des Bâtisseurs faisait état de chiffres légèrement différents, soit de 75 cas reliés à cette éclosion. Ce chiffre ne comprenait toutefois pas les proches aidants qui ont contracté la maladie dans cette résidence.

Par ailleurs, la Résidence des Sages de Matane, aussi touchée par une éclosion, déplore un décès aujourd'hui.

Trop tôt pour déterminer la cause

Le président du Groupe Résidences des Bâtisseurs, Sébastien Gauthier, répète qu'il est encore trop tôt pour cerner la cause exacte de l’infection.

Il pense qu’il pourrait y avoir plusieurs sources de contamination.

Il y a probablement des gens qui ont contracté le virus dans la communauté, ce qui fait que le virus ait pu se propager aussi rapidement, avance-t-il. Plusieurs personnes qui entraient dans la résidence, employés comme visiteurs, étaient des vecteurs potentiels.

M. Gauthier ne pense pas que le personnel venu d’agences de l’extérieur soit nécessairement à l’origine de la contamination, comme c'était le cas dans certains établissements à Montréal lors de la première vague. Selon lui, les protocoles ont été suivis à la lettre pour réduire les risques. La direction est toujours restée vigilante depuis le mois de mars, selon lui.

Notre préoccupation pour la COVID est très élevée, estime-t-il. Nos employés ont des directives très strictes et la collaboration est très étroite avec le CISSS. On nous dit que toutes les mesures avaient été mises en place.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !