•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pluie de records pour clore « l'été des Indiens »

Une ferme au lever du soleil

Un lever de soleil à Château-Richer, sur la Côte-de-Beaupré, le 11 novembre 2020. On peut apercevoir, à l'arrière des bâtiments, la silhouette de l'île d'Orléans.

Photo : Radio-Canada / Olivia Laperrière-Roy

Des records de chaleur datant de plus d'un demi-siècle ont été pulvérisés un peu partout au Québec mardi et si la tendance se maintient, une autre pluie de records devrait déferler aujourd'hui. Profitez-en, car c'est ainsi que devrait se clore un « été des Indiens » qui restera dans les annales.

C'est d'ailleurs à se demander si les stations météorologiques des aéroports du Québec n'ont pas perdu la boule. Un peu partout, des records ont été fracassés mardi avec des écarts parfois importants.

Au coeur de la métropole, le mercure a grimpé à 22,4 °C. L'ancien record pour un 10 novembre était de 19,4 °C en 1945. Il s'agit d'un record plus que centenaire, alors que les données sont consignées depuis 1871 à Aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau.

À Gatineau-Ottawa, le mercure enregistré à l'aéroport a été de 21,8 °C. L'ancien record de 17,2 °C avait aussi été établi dans les semaines suivant la fin de la Seconde Guerre mondiale. Et il faisait presque 4 degrés de moins quand Mackenzie King célébrait encore la victoire des Alliés, à l'aube du jour du Souvenir.

À Québec, le mercure a atteint mardi un sommet de 20,7 °C en après-midi pour éclipser une marque de 1931 (17 °C). Il s'agit du 20 °C le plus tardif dans l'histoire de la capitale. La dernière fois où la barrière de 20 °C avait été fracassée aussi tardivement à Québec, c’était le 8 novembre 1938.

Un bateau navigue sur le fleuve.

Le fleuve Saint-Laurent, le 10 novembre 2020, alors que la plupart des villes portuaires ont battu des records.

Photo : Radio-Canada / Christiane Latortue

Le mercure explose à Saguenay

Saguenay gagne toutefois la palme de la plus haute température et du plus grand écart avec l'ancien record pour un 10 novembre. Le mercure a littéralement explosé au coeur du Royaume mardi pour atteindre 23,5 °C, pulvérisant ainsi un record de 1970 (11,1 °C ). C'est donc un écart de plus de 12 degrés avec la marque précédente.

Plus à l'ouest, Val-d'Or passe aussi à l'histoire. Le nouveau record enregistré à son aéroport est de 21,3 °C, ce qui surpasse par près de 9 °C l'ancien record de 12,5 °C établi en 2015. Les données y sont comptabilisées depuis 1951.

D'autres régions du Québec ont eu chaud. En Gaspésie, le mercure a grimpé à 22,6 °C à Gaspé pour dépasser les 15,8 °C de 1977. Cette ville côtière influencée par le courant froid du Labrador est pourtant réputée pour sa fraîcheur automnale. La température moyenne y est d'à peine 4 °C à ce temps-ci de l'année.

Des records dans la plupart des aéroports

Chibougamau

  • Nouveau record de 16,6 °C
  • Ancien record de 10,6 °C établi en 1945
  • Données consignées depuis 1927

L'Assomption

  • Nouveau record de 20,2 °C
  • Ancien record de 16,7 °C établi en 1945
  • Données consignées depuis 1930

Maniwaki

  • Nouveau record de 23,1 °C
  • Ancien record de 16,1 °C établi en 2009
  • Données consignées depuis 1963

Parent

  • Nouveau record de 19,2 °C
  • Ancien record de 15,6 °C établi en 1945
  • Données consignées depuis 1943

Rouyn

  • Nouveau record de 19,9 °C
  • Ancien record de 13,7 °C établi en 1999
  • Données consignées depuis 1950

Roberval

  • Nouveau record de 18,1 °C
  • Ancien record de 14,6 °C établi en 1996
  • Données consignées depuis 1950

Témiscamingue

  • Nouveau record de 22,6 °C
  • Ancien record de 17,8 °C établi en 1945
  • Données consignées depuis 1910

Trois-Rivières

  • Nouveau record de 17,6 °C
  • Ancien record de 16,1 °C établi en 1950
  • Données consignées depuis 1913

* Source: Environnement et Changement climatique Canada

Ciel aux teintes jaunâtres.

Le ciel vu de la Côte-de-Beaupré, le matin du 11 novembre 2020, alors que d'autres records devraient être fracassés.

Photo : Radio-Canada / Olivia Laperrière-Roy

D'autres records à venir aujourd'hui

D'autres records devraient tomber aussi mercredi. À Québec, les prévisions météorologiques sont de 19 °C au plus fort de la journée. L'ancienne marque de 1966 est de 15,6 °C. Les nuages s'installent, le vent se lève et les conditions devraient donc être toutefois moins agréables qu'il y a 24 heures.

Même constat à Montréal, où le mercure devrait dépasser mercredi la barrière des 22 °C, ce qui devrait dépasser facilement les 18,4 °C de 2002.

Comme c'est le cas un peu partout au Québec, la pluie pourrait toutefois se mettre de la partie dans la métropole avant que les températures ne plongent pour atteindre des normales de saison au cours des prochains jours.

Neige tempête

À pareille date l'année dernière, une tempête avait secoué le Québec.

Photo : Radio-Canada / Luc Paradis_Rad

Pas de tempête au moins

Gardez toutefois le sourire, car nous serons néanmoins bien loin de la tempête de neige qui avait secoué le Québec à pareille date, il y a exactement un an.

Si on compare avec l'année dernière, on peut dire que l'hiver avait débuté le 11 novembre, alors qu'on avait eu 20 centimètres de neige sur plusieurs régions du Québec. Cette année, il faudra probablement attendre la fin novembre, voire même début décembre, pour voir des quantités de neige plus importantes, souligne Alexandre Parent, météorologue chez Environnement et Changement climatique Canada.

Avec les informations de Maxime Denis et Mireille Roberge

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !