•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le propriétaire de TikTok devant une cour d'appel aux États-Unis

Un homme ouvre l'application Tik Tok sur son téléphone.

TikTok est soupçonnée par Washington de pouvoir être utilisée par le renseignement chinois, ce que l'entreprise a toujours fermement nié.

Photo : Associated Press / Anjum Naveed

Reuters

La société chinoise ByteDance, propriétaire de TikTok, a déposé mardi soir une requête auprès d'une cour d'appel américaine pour contester un décret du président américain Donald Trump, qui doit prendre effet jeudi, l'obligeant à céder les opérations de l'application vidéo aux États-Unis sous peine qu’elle soit interdite.

Donald Trump a ordonné le 14 août à ByteDance de céder sous 90 jours les activités de TikTok aux États-Unis, car Washington estime que l'application présente des risques pour la sécurité nationale et craint que les données des 100 millions d'utilisateurs américains puissent être utilisées par le gouvernement à Pékin. TikTok rejette ces accusations.

ByteDance a déclaré dans la requête, déposée auprès de la cour d'appel du District de Columbia, que le décret et les conclusions d'une agence fédérale américaine selon lesquelles TikTok représentait une menace sécuritaire étaient illégaux et violaient la Constitution américaine.

Le groupe chinois, qui a engagé des discussions avec Walmart et Oracle sur les activités de TikTok aux États-Unis, a aussi demandé une prorogation de 30 jours du décret du 14 août dans le but de finaliser les termes de l'accord.

Aucun commentaire n'a été obtenu auprès du département américain de la Justice. La Maison-Blanche et le département du Trésor ont décliné une demande de commentaire.

Un accord préliminaire a été trouvé en septembre avec Walmart et Oracle afin que les deux compagnies américaines entrent au capital d'une nouvelle entité chargée de superviser les opérations de TikTok aux États-Unis.

Il demeure toutefois un point d'achoppement important : la structure d'actionnariat de la future société, dénommée TikTok Global.

Dans les documents de justice, ByteDance a indiqué avoir soumis vendredi une nouvelle proposition dans le but de répondre aux inquiétudes des États-Unis en créant une nouvelle entité, entièrement détenue par Oracle, Walmart et des investisseurs américains actuels de ByteDance, qui serait responsable de la gestion des données des utilisateurs et de la modération des contenus de TikTok aux États-Unis.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !