•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rouyn-Noranda investira 102 M $ dans ses infrastructures d’ici trois ans

Un homme habillé tout en jaune et portant un masque se tient près d'un camion qui déverse du gravier.

La Ville prévoit investir dans des infrastructures municipales, le développement et le remplacement des équipements mobiles.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Piel Côté
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Ville de Rouyn-Noranda prévoit investir 102 millions de dollars au cours des trois prochaines années en immobilisations de toutes sortes. C’est ce que l’on peut lire dans le Plan triennal d’immobilisations (PTI), qui a été déposé à la plus récente séance du conseil municipal.

Le PTI est divisé en trois catégories, soit la pérennité des infrastructures municipales, le développement et le remplacement des équipements mobiles.

C’est la première catégorie qui recevra le plus d’investissements d’ici 2023, pour un total de plus de 58 millions de dollars, dont 29 millions de dollars en 2022.

La Ville prévoit notamment investir 19 millions de dollars pour la réfection des rues et des trottoirs et environ 27 millions de dollars dans la réfection d’aqueducs.

La seconde catégorie, celle du développement, recevra 40 millions de dollars d’ici trois ans.

Parmi les faits saillants, la Ville prévoit de construire une nouvelle caserne de pompiers en 2023 pour un montant de 6 millions de dollars.

Toujours en 2023, l’administration Dallaire compte mettre en place un nouveau développement domiciliaire. Le coût de ce projet est estimé à 7 millions de dollars.

Le projet du complexe aquatique est évidemment toujours sur les rails, une réponse gouvernementale et des annonces sont d’ailleurs prévues au début de l’année 2021.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !