•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un premier atelier en français au Musée d'art MacKenzie

Illustration d'un coup, composée d'un collage.

L'artiste multidisciplinaire Zoé Fortier veut partager son amour pour le travail de Joe Fafard, elle invite donc le public à créer des collages d'animaux importants dans l'oeuvre de Joe Fafard, comme le loup ou la vache.

Photo : Associated Press / Zoé Fortier

Dès le 15 novembre, l’artiste Zoé Fortier présentera le premier atelier de création artistique grand public en français au Musée d'art MacKenzie.

Cet événement virtuel verra le jour grâce à la collaboration du musée et du Conseil culturel fransaskois (CCF). La présidente du CCF, Anne Brochu Lambert, est particulièrement heureuse de la coopération des deux organismes.

C’est un moment de grande fierté parce que c’est une première, le MacKenzie va offrir un atelier uniquement en français, avec aussi une artiste francophone, pour célébrer l’oeuvre d’un artiste canadien-français, explique-t-elle.

L’artiste multidisciplinaire Zoé Fortier est émue à l'idée de présenter cet atelier. Joe Fafard était le premier artiste que j’ai pu voir qui réussissait à exprimer une perspective et un vécu fransaskois sur une plateforme nationale. C'était important pour moi de voir que les francophones en Saskatchewan pouvaient, par leurs façons de voir la vie, contribuer à la province et au pays, souligne-t-elle.

La visibilité qu’offrait Joe Fafard au vécu fransaskois m'était vraiment précieuse, ça m'a encouragé à rêver [et] à oser croire que des gens comme moi peuvent avoir du succès en tant qu’artiste.

Zoé Fortier, artiste multidisciplinaire

Zoé Fortier compte partager cet amour pour le travail de Joe Fafard avec petits et grands lors de son atelier. On va adopter l’approche amusante et légère de Joe Fafard. Cette façon de se réapproprier des matériaux pour créer une œuvre à l’effigie d’un animal de la ferme, fait-elle remarquer.

Pour moi, voir les vaches et les références à la vie de ferme qu’on voit dans le travail de Joe Fafard était une façon de voir mon enfance, ma façon de voir et de vivre le monde être validée par d’autres gens au pays, explique l'artiste.

Zoé Fortier peint à son bureau dans sa maison.

L'artiste visuelle de Saskatoon, Zoé Fortier, veut faire connaitre l'oeuvre de Joe Fafard à la nouvelle génération.

Photo : Radio-Canada

Zoé Fortier assure que tous, peu importe leur niveau d'expérience, peuvent s'épanouir créativement. On s'amuse avec les accidents. Moi, j’adore tout ce qui est imprévu. C’est ça le plaisir de la chose, le plaisir se trouve dans le geste [et] dans l’exploration artistique, confie-t-elle.

L’atelier virtuel de Zoé Fortier aura lieu dimanche 15 novembre, à 14 h, on peut le suivre en direct sur la page Facebook du Musée d'art MacKenzie, ou celle du Conseil culturel fransaskois. Les participants auront besoin de papier, crayons, marqueurs ou peinture aquarelle ainsi que des ciseaux, de la colle et des pinceaux.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !