•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux fois plus de demandes d’aide à Moisson Québec pour Noël

Quatre personnes dans un entrepôt font des boîtes.

Des bénévoles préparent des boîtes de denrées.

Photo : Radio-Canada / Nicole Germain

En raison de la pandémie de COVID-19, les familles vulnérables sur le plan financier seront plus nombreuses à se tourner vers les services d’aide durant le temps des Fêtes, croit Moisson Québec, qui s'attend même à aider deux fois plus de personnes, cette année.

Les besoins pour de l’aide alimentaire dans la région de Québec ont atteint des sommets lors du premier confinement, au printemps, alors que l’économie prenait une pause forcée pour diminuer la transmission du nouveau coronavirus. Plus de 70 000 personnes ont alors reçu des denrées dans l'espace d'un mois environ, selon Moisson Québec.

J'avoue qu'on a le vertige. On sait que les demandes vont être beaucoup plus grandes que l'an dernier. Normalement, on aide autour de 35 000 personnes par mois. Actuellement, on est plus autour de 50 000 et je peux vous assurer que pour la période des Fêtes, on va monter facilement à 55 000 peut-être même 60 000 personnes, prévient la directrice générale de Moisson Québec, Élaine Côté.

En 33 ans de vie de l’organisme, jamais ses administrateurs n’auront acheté autant de denrées pour se préparer pour Noël, précise Mme Côté.

Plan rapproché d'Élaine Côté dans un entrepôt

Élaine Côté s'attend à un temps des Fêtes très chargé du côté des demandes d'aide, cette année.

Photo : Radio-Canada / Nicole Germain

Respect des consignes

Les activités de Moisson Québec doivent aussi être adaptées aux consignes sanitaires. Comment assembler des milliers de paniers de Noël avec plusieurs bénévoles tout en respectant la distance de deux mètres en chaque personne?

On ne peut pas faire ça dans nos centres de distribution. Alors le Centre des congrès nous a ouvert ses portes et on pourra compter sur des membres de leur personnel pour la confection de 9000 paniers de Noël, poursuit la directrice générale.

La santé publique régionale a donné son aval, calculant que les paniers de Noël sont un service essentiel, d’après Mme Côté.

Le Centre des congrès dit être très heureux de ce partenariat avec Moisson Québec. La responsable des communications, Anne Cantin, précise que les bénévoles seront installés dans l'espace normalement consacré au Salon du livre.

Moisson Québec y effectuera son travail de la mi-novembre à la mi-décembre environ.

C'est la première fois que Moisson Québec offre à ses 128  partenaires de la région d'effectuer les paniers de Noël. Auparavant, Moisson Québec distribuait les denrées, mais ne les assemblait pas.

De nouveaux visages

Avec près du double des demandes d’aide comparativement aux autres années, autant Moisson Québec que le Patro Roc-Amadour s’attendent à accueillir de nouveaux visages cette année.

On remarque déjà 30 % de nouveaux visages parmi les gens qu’on sert et avec l’économie qui va moins bien à cause de la pandémie, on fait des liens, indique Mario Hébert, animateur communautaire au service d’entraide du Patro Roc-Amadour.

Un homme avec une casquette rouge et un masque met une conserve dans une boîte de carton.

Mario Hébert craint que certaines personnes soient trop gênées de demander de l'aide.

Photo : Radio-Canada / Nicole Germain

Il souhaite donc lancer un message à ces gens : il ne faut pas avoir peur d’être étiqueté et s’empêcher de demander de l’aide par crainte d’être jugé, croit-il.

La directrice de Moisson Québec s’attend aussi à voir des gens qui ont repris le travail récemment, mais qui sont encore dans le rouge financièrement. C’est énorme, les chiffres qu’on voit, la demande est vraiment grande, soutient-elle.

Elle souligne que la situation s’observe à Québec, mais ailleurs dans la province aussi. On a des collègues à Montréal qui sont encore plus sollicités. C’est à travers le Québec que ça se vit, mentionne Élaine Côté.

Plusieurs organismes oeuvrent donc à rapatrier les denrées, comme Les Banques alimentaires du Québec et Les Banques alimentaires du Canada, pour que les équipes comme celles de Moisson Québec soient prêtes, avant les célébrations du temps des Fêtes.

Un temps des Fêtes qui sera, lui aussi, loin d'être comme les autres.

Avec les informations de Nicole Germain

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !