•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Saguenay souhaite l’installation de tentes de l’armée près du hangar de la Zone portuaire

Des gens font la file sur la Zone portuaire.

La forte affluence à la clinique de dépistage oblige les gens à patienter à l'extérieur avant de pouvoir accéder au hangar de la Zone portuaire.

Photo : Radio-Canada / Steeven Tremblay

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Ville de Saguenay confirme qu'elle est en discussion avec le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) et l'armée pour que soient installées les tentes des Forces canadiennes devant la clinique de dépistage sans rendez-vous, près du hangar de la Zone portuaire de Chicoutimi.

Les files d’attente pour passer un test de dépistage de la COVID-19 continuent de s’allonger avecl'augmentation du nombre de cas devant les cliniques de la région. Les gens doivent patienter parfois plusieurs heures à l’extérieur.

Les tentes de toile permettraient aux citoyens en attente de demeurer au chaud. Elles avaient été déployées sur le pont de Sainte-Anne après l’incendie du pont Dubuc, en 2013, pour permettre aux citoyens de traverser d'une rive du Saguenay à l'autre.

L'armée s'est montrée ouverte à la possibilité d’installer les tentes, mais la Ville attend de connaître les besoins réels du CIUSSS avant de loger une demande formelle.

Rendez-vous rares

Des citoyens rencontrés dans la file d’attente à la clinique de dépistage de Chicoutimi disent avoir bien tenté d’obtenir un rendez-vous, sans succès.

Ce matin j’étais sur l’ordinateur à partir de 7 h 30 et à 7 h 45, c’était marqué complet et je n’ai pas quitté une fois, je n’ai pas vu apparaître de temps où je pouvais en prendre un , souligne un homme à qui la santé publique avait demandé de passer un test parce qu’il avait été en contact avec un cas positif.

Le rendez-vous, je ne peux pas en avoir aujourd’hui, alors que le test, je peux le passer aujourd'hui, ajoute un autre homme qui a préféré se présenter sans rendez-vous. Je passe plus de temps à attendre, mais je vais avoir le test plus rapidement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !