•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La létalité de la COVID-19 s'est « réduite considérablement », dit l'INSPQ

Une femme observe par la fenêtre d'un CHSLD une patiente qui attend qu'une préposée, revêtant un équipement de protection et un masque, lui serve un repas.

Une visiteuse regarde par la fenêtre du CHSLD Éloria-Lepage à Montréal, lors de la première vague de COVID-19, au printemps.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

« La létalité parmi les cas de COVID-19 s'est réduite considérablement et progressivement » depuis le pic épidémique observé en avril et en mai derniers, affirme l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) dans un rapport rendu public mardi.

Entre le 5 avril et le 2 mai derniers, un sommet de 14 % a été atteint, dit l'INSPQ, avant de diminuer graduellement puis de se stabiliser autour du 1 % durant l'été.

Depuis le début de la pandémie, la quasi-totalité des décès – soit 98 % – attribuables à la COVID-19 sont survenus chez les personnes âgées de 60 ans et plus, selon le rapport de l'INSPQ.

C'est à la fin d'avril que le nombre de décès et la létalité ont atteint un sommet, et ce, dans tous les groupes d'âge.

La létalité, soit la proportion de décès directement ou indirectement attribuables à la COVID-19 parmi l’ensemble des cas, constitue une mesure de base de la gravité de la maladie, avec son taux de reproduction, entre autres.

L'analyse menée par l'INSPQ inclut tous les cas de COVID-19 confirmés en laboratoire ou par lien épidémiologique et déclarés entre le 23 février et le 12 septembre 2020.

« Dans tous les groupes d’âge, la létalité est plus élevée chez les personnes habitant en CHSLD que chez celles qui résident dans d’autres milieux. »

— Une citation de  Extrait du rapport de l'INSPQ

Entre le 23 février et le 11 juillet 2020, les personnes âgées de 60 ans et plus constituaient 37 % de l'ensemble des cas.

Mais, au fur et à mesure que les autorités ont appliqué la levée des mesures de confinement, soit à partir de la fin juin et du début juillet, une augmentation du nombre et de la proportion des cas a été observée parmi les enfants et les jeunes adultes.

Par conséquent, entre le 12 juillet et le 12 septembre, les personnes de 60 ans et plus ne constituaient plus que 15 % des cas.

L'INSPQ note que les décès liés à la COVID-19 sont relativement rares chez les personnes de moins de 60 ans.

Mardi, au Québec, on recensait 1162 nouveaux cas d'infection, ce qui porte le bilan total à 117 151, alors que les hospitalisations affichent une légère diminution.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !