•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lueur d'espoir à la Résidence Prescott et Russell

Chargement de l’image

Un message est affiché pour les résidents et visiteurs de la Résidence Prescott et Russell à Hawkesbury.

Photo : Radio-Canada / Frédéric Pepin

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Lueur d’espoir à la Résidence Prescott et Russell où une éclosion de COVID-19 a fait 16 victimes chez les bénéficiaires au cours du dernier mois.

Selon les autorités sanitaires, la situation s’est stabilisée dans l’établissement de soins de longue durée de Hawkesbury.

Une accalmie qui permet aux résidents et aux employés d’entrevoir la lumière au bout du tunnel.

Lors de la réunion du comité plénier des Comtés Unis de Prescott et Russell (CUPR), l’administrateur de la résidence a fait le point sur la situation.

Chargement de l’image

Alexandre Gorman est l'administrateur de la Résidence Prescott et Russell.

Photo : Radio-Canada / Denis Babin

« Hier, tous les employés et les résidents qui n’ont pas encore été déclarés positifs à la COVID-19 ont été dépistés. [...] On commence à voir la lumière au bout du tunnel. »

— Une citation de  Alexandre Gorman, administrateur, Résidence Prescott et Russell

Dès lors, les membres de la famille de résidents très malades ou en fin de vie pourront leur rendre visite. Ceci avait été interdit depuis le début de l’éclosion. Cependant, un seul membre à la fois pourra entrer dans la résidence.

Selon les statistiques que M Gorman a présentées aux membres du comité, en date de mardi, 92 résidents ont été déclarés positif à la COVID-19. Au total, 60 cas ont été résolus et 10 cas demeurent actifs.

Au sein des employés, 58 d’entre eux ont reçu un résultat positif au virus, 55 d’entre eux sont considérés comme étant résolus et 3 cas demeurent actifs.

Lundi, le médecin-hygiéniste du Bureau de santé de l’est de l’Ontario (BSEO), Dr Paul Roumeliotis, a mentionné lors d’un point de presse que la situation à la Résidence Prescott et Russell à closionHawkesbury s’est stabilisée.

Je vois la lumière, mais nous devrions être encore très prudents afin de nous assurer qu’on n’a plus de cas ni de récidive, soutient le Dr Roumeliotis.

Au niveau du pourcentage des cas que nous voyons, à chaque fois que l’on fait des tests, il y en a de moins en moins, conclut le Dr Roumeliotis.

Au total depuis le début de la pandémie, il y a eu 713 cas confirmés dans la région du BSEO

Depuis le 23 octobre, 24 employés de la Croix-Rouge ont été déployés à la résidence située à Hawkesbury pour appuyer le personnel et s’assurer du bon respect des mesures de prévention des infections. M. Gorman n’a pas été en mesure de confirmer jusqu’à quand ces équipes resteront sur place.

Une seule unité dans le rouge

À la Résidence Prescott et Russell, trois unités sont au niveau vert, deux au niveau jaune et une seule demeurent au niveau rouge.

Les services non essentiels seront rétablis dans les unités vertes, ce qui est une excellente nouvelle pour nos résidents, a dit M. Gorman. Nous sommes en contact avec le bureau de santé pour évaluer les risques et élaborer un plan pour le retour de ces services.

Chargement de l’image

Seize résidents ont perdu la vie depuis le début de l'éclosion à la résidence de Hawkesbury.

Photo : Radio-Canada / Frédéric Pepin

Les services non essentiels comprennent : les activités en petits groupes, la physiothérapie, le service de coiffure et le soin des pieds, entre autres.

Après la présentation de M. Gorman, certains membres du conseil ont profité de l’occasion pour souligner le travail des employés et de l’administration de la résidence.

Ça ne doit pas être drôle avec les familles qui ne peuvent pas voir leurs proches, je sympathise beaucoup avec ça, a dit le maire de Casselman et membre du comité des CUPR, Daniel Lafleur.

Le président des CUPR et maire de la municipalité de Russell, Pierre Leroux, a lancé que c’est facile de critiquer le travail fait en pleine crise.

La réalité c'est que tout le monde est humain et ils se soucient tous de régler le problème de la meilleure façon possible, a dit Pierre Leroux. J'apprécie le personnel et le stress qu'ils ont subi et je les félicite pour un travail bien accompli.

Selon Stéphane Parisien, directeur général des CUPR, ce fut un épisode triste pour la communauté, surtout pour ce qui est des pertes de vies dues à la COVID-19.

Au niveau de la gestion de la crise, les gens ne comprennent pas l'élément stressant qu’on a dû vivre, par le manque de personnel, mais aussi à ne pas savoir si les gens étaient positifs ou négatifs, soutient M. Parisien.

Pendant toute la durée de l’éclosion, encore en vigueur, M. Gorman et son équipe ont fait un travail exceptionnel, a-t-il conclu.

Avec des informations de Denis Babin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !