•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une ingénieure primée pour avoir conçu des hydrogels imitant les tissus humain

Molly Shoichet pose contre une rampe dans un couloir.

Molly Shoichet est professeure de génie chimique et de chimie appliquée à l'Université de Toronto.

Photo : Courtoisie : Sylvie Li/NSERC/CRSNG

Radio-Canada

La professeure Molly Shoichet a remporté la Médaille d’or Gerhard-Herzberg en sciences et génie du Canada pour ses travaux sur les hydrogels dans les domaines de l'ingénierie tissulaire et de la médecine régénérative.

C’est ce qu’a annoncé mardi le Conseil de recherche en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG). Ce prix d'une valeur d'un million de dollars reconnaît l’excellence soutenue et l’influence globale de la recherche scientifique menée au pays.

Les hydrogels conçus par Molly Shoichet parviennent à imiter les tissus humains favorisant notamment la survie des cellules souches après une greffe.

Ce sont des matériaux polymères – comme les plastiques – qui gonflent avec l'eau. Si vous avez déjà mangé du Jell-O, c'est comme un hydrogel, explique Mme Shoichet. La plupart de nos tissus sont très souples.

Selon le CRSNG, les travaux de Mme Shoichet représentent une percée cruciale en recherche. Son innovation permet aux cellules de se développer en trois dimensions comme elles le font dans le corps humain plutôt qu’en deux dimensions comme elles le font généralement dans les boîtes de Petri, les récipients utilisés en laboratoire.

Les collaborations de Mme Shoichet avec des biologistes ont permis de soigner des blessures et de traiter des maladies comme le cancer, les accidents vasculaires cérébraux et la cécité dégénérative.

Molly Shoichet travaille dans un laboratoire avec deux étudiants à ses côtés.

Molly Shoichet est titulaire de la Chaire de recherche du Canada en génie tissulaire à l'Université de Toronto.

Photo : Roberta Bake- U of T

Inventer pour répondre aux besoins

C’est après avoir travaillé dans l’industrie biotechnologique que Molly Shoichet a remarqué que les recherches des biologistes étaient souvent limitées par les types de matériaux disponibles en laboratoire.

Comme ingénieure, elle a rapidement réalisé qu'elle pouvait aider en concevant des matériaux sur mesure pour répondre aux besoins spécifiques des biologistes.

Il n'y a aucun matériau existant qui possède les propriétés que nous recherchons. Et donc nous finissons par inventer ces nouveaux matériaux [...] c’est tellement passionnant.

Une citation de :Molly Shoichet, lauréate de la Médaille d’or Gerhard-Herzber

Ses partenariats avec des biologistes ont également donné naissance à trois entreprises dérivées, dont AmacaThera, qui a récemment reçu l'autorisation de mener des essais humains d'un anesthésique à action prolongée administré avec un hydrogel injectable pour traiter la douleur postopératoire.

Mme Shoichet soutient que les médicaments généralement prescrits pour traiter ce type de douleur entraînent un quart des dépendances aux opioïdes, ce qui constitue un véritable fléau mortel au Canada et dans le monde entier.

Investir dans la recherche scientifique

Molly Shoichet a servi en tant que scientifique en chef de l’Ontario sous le gouvernement libéral de Kathleen Wynne. Elle a été limogée par le premier ministre Doug Ford lors de son arrivée au pouvoir en 2018.

La carrière scientifique de Mme Shoichet a été soulignée à maintes reprises; elle a reçu des dizaines de distinctions pour ses travaux, dont le prix Killam en ingénierie du CRSNG. Elle est également lauréate du prix L'Oréal-UNESCO pour les femmes et la science ainsi qu'officière de l'Ordre du Canada.

Mais je crois que [ce prix] est l’apogée, confie-t-elle

Mme Shoichet assure que l'argent servira à financer les recherches de son équipe, ce qui permettra de répondre à des questions scientifiques à plus grande échelle puisque le prix n’est rattaché à aucun projet spécifique. C'est merveilleux d'avoir cette opportunité d'explorer, mentionne-t-elle.

Nous faisons les plus grandes découvertes tout en faisant progresser les connaissances lorsque nous avons cette possibilité de penser et d’être créatifs.

Une citation de :Molly Shoichet, lauréate de la Médaille d’or Gerhard-Herzber

Mme Shoichet dit avoir découvert l’engouement du secteur de la biotechnologie à Boston dans les années 1990. Elle souhaite désormais créer ce type de communauté scientifique avec ses étudiants dans sa ville natale de Toronto.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !