•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Manitoba se confine pour vaincre la COVID-19

Les rassemblements sont interdits et les magasins doivent fermer, tandis que les écoles et les garderies échappent aux nouvelles restrictions.

Le premier ministre est photographié de près et de face, en train de parler à un micro et en faisant un geste de la main.

Accompagné du Dr Brent Roussin, Brian Pallister a annoncé de nouvelles restrictions au Manitoba.

Photo : La Presse canadienne / John Woods

Les services non essentiels devront fermer leurs portes à compter de jeudi et les rassemblements seront interdits partout au Manitoba, a annoncé le gouvernement provincial mardi, alors que l’ensemble de la province passe en code rouge pour contrer la COVID-19.

Les nouvelles restrictions, annoncées par le médecin hygiéniste en chef du Manitoba, Brent Roussin, seront en place pour probablement quatre semaines.

Les principales nouvelles restrictions :

  • Les contacts sociaux sont limités aux personnes vivant déjà dans le même foyer. Les rassemblements sociaux sont interdits.
  • Les voyages à destination et en provenance du nord du Manitoba sont limités, et les voyages non essentiels sont déconseillés.
  • Les commerces de détail répertoriés comme services essentiels, comme les épiceries et les pharmacies, peuvent rester ouverts avec une capacité réduite à 25 %.
  • Les commerces de détail qui ne figurent pas sur la liste peuvent continuer de fournir des services en ligne, de ramassage ou de livraison.
  • Toutes les entreprises de services personnels doivent fermer, notamment les salons de coiffure, les barbiers et les salons de manucure et de pédicures et d'autres services esthétiques.
  • Les salles de sport doivent fermer.
  • Les rassemblements religieux et culturels sont interdits ou doivent être organisés virtuellement uniquement.
  • Les restaurants doivent fermer au public et peuvent être ouverts uniquement pour la livraison, le service au volant ou les mets à emporter.
  • Activités récréatives, installations sportives, casinos, musées, galeries, bibliothèques, cinémas et salles de concert doivent tous fermer.

Les écoles et les garderies resteront cependant ouvertes, car les responsables de la santé affirment ne pas constater de propagation importante du virus dans ces établissements.

La province est à un point critique, a déclaré le premier ministre, Brian Pallister, qui accompagnait Brent Roussin.

Nous sommes vraiment à la croisée des chemins, a renchéri Brent Roussin, alors que le Manitoba affiche le plus haut taux de cas actifs de COVID-19 par rapport à sa population au pays.

Plus de 2000 cas de la maladie ont été signalés la semaine passée, et les récentes mesures prises n’ont pas suffi à faire diminuer les nombres de nouveaux cas.

Nous devons changer cela, et nous devons le faire maintenant, a martelé Brent Roussin, qui avait déjà prévenu lundi que de nouvelles restrictions pourraient être imposées au Manitoba.

Un seul but : réduire les contacts rapprochés

Le médecin hygiéniste en chef a justifié le fait de passer toute la province en code rouge par le fait que le Manitoba voit une forte hausse de son taux de positivité et un nombre important de cas contractés lors de contacts rapprochés.

Lundi, le taux de positivité atteignait 9,5 % dans l’ensemble de la province, 9,3 % à Winnipeg et au-dessus de 4 % dans la région sanitaire de Prairie Mountain.

Les nouvelles mesures ont un but : réduire les contacts rapprochés, a insisté le médecin hygiéniste en chef. Gardez une liste des gens que vous voyez et gardez-la avec vous, au cas où la santé publique vous appellerait pour repérer des cas, a-t-il suggéré.

Si les mesures sont respectées, cette liste devrait être courte puisqu’il est dorénavant interdit de voir des personnes en dehors du même foyer.

Interrogé quant à savoir pourquoi toute la province passait en code rouge, alors que l’essentiel des nouveaux cas annoncés se concentre à Winnipeg, le Dr Roussin a répondu que la tendance à la hausse se remarque partout au Manitoba.

Contrairement à la situation il y a quelques semaines, lorsque la région sanitaire de Prairie Mountain faisait face à une éclosion, les autorités sanitaires savaient exactement où la transmission avait lieu, ce qui n’est plus le cas actuellement.

Je suis à l’aise avec ces mesures, a, pour sa part, ajouté Brian Pallister, en soutien à Brent Roussin. Je sais que les Manitobains vont s’y rallier et je crois en eux et en leur capacité de vaincre le virus.

Ces nouvelles mesures sont annoncées un jour après que la province a enregistré trois décès et 365 nouveaux cas, ainsi qu’un taux de positivité record et un nombre record de malades de la COVID-19 hospitalisés (192) et en soins intensifs (28).

Pas d’intervention de l’armée

Par ailleurs, le premier ministre s’est déclaré contre l’intervention de l’armée pour aider la province à faire face aux multiples éclosions en cours dans divers centres de soins.

Cela laisserait entendre qu’il y a un manque de confiance envers les responsables sanitaires, a justifié Brian Pallister.

Son gouvernement a fait face à une montée de critiques, au cours des dernières semaines, concernant sa gestion de la seconde vague. Beaucoup de médecins, infirmiers et enseignants ont publié des lettres ouvertes pour faire part de leurs inquiétudes.

En outre, le gouvernement a indiqué qu’il allait être plus sévère contre les personnes qui ne respectent pas les règles sanitaires en vigueur.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !