•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Justin Trudeau exhorte des provinces à en « faire plus » pour endiguer la pandémie

Gros plan de Justin Trudeau, masqué.

Justin Trudeau, à son arrivée pour sa conférence de presse, mardi, à Ottawa.

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Des provinces et des municipalités doivent « en faire plus » pour endiguer la propagation de la COVID-19, a plaidé mardi le premier ministre canadien Justin Trudeau, sans identifier pour autant ceux et celles qui n'en font pas assez à son goût.

On est en train de voir une résurgence très forte de la COVID-19, on voit des [nombres de] cas records dans des juridictions qui pourraient en faire plus pour amener des règles et limiter l’expansion [...] de la COVID-19, a-t-il déclaré en conférence de presse à Ottawa.

À maintes reprises, le premier ministre a fait valoir que son gouvernement a adopté une série de programmes qui permettent précisément à des autorités locales de prendre des mesures plus draconiennes pour combattre la propagation.

Le gouvernement n’a pas la responsabilité de dire dans chaque région ce qu’ils devraient faire, comment ils devraient gérer [la propagation] de la COVID-19, a convenu Justin Trudeau.

Mais on est là pour dire [qu'] on va rendre la tâche plus facile, on va rendre un choix difficile moins difficile, en disant : [...] si vous prenez la décision de fermer rapidement et de limiter certaines institutions, certaines entreprises, certains comportements, on va être là pour appuyer directement les citoyens, les commerces, les entreprises qui doivent fermer ou limiter leurs heures.

« La meilleure façon de protéger notre bien-être économique pour les années à venir, c’est de contrôler maintenant [la propagation] de la COVID. On n’est pas en train de faire des faveurs aux entreprises en essayant de les garder ouvertes plus longtemps quand on voit les cas continuer à augmenter. Ce n’est pas bien servir nos communautés, nos citoyens ou notre économie. »

— Une citation de  Justin Trudeau, premier ministre du Canada

Le premier ministre avait préalablement souligné que tous les paliers de gouvernement subissent des pressions pour protéger à la fois la population et l'économie, avant d'ajouter : j’espère qu’aucun des leaders de notre pays ne relâche sa vigilance parce qu’il ressent de la pression pour ne pas fermer des entreprises ou ralentir l’économie.

Je comprends cette inquiétude, mais laissez-moi vous dire : c’est comme ça que des entreprises vont finir par faire faillite et que l’économie subira encore plus de dommages.

Justin Trudeau invite plutôt les autorités locales à agir rapidement et avec fermeté pour fermer certains endroits, pour mettre des limites à d’autres afin de contrôler la progression de la maladie. Il les invite à tirer des leçons de ce qui s'est produit dans plusieurs pays qui ont adopté des mesures sévères après avoir tardé un petit peu à agir.

« Je presse les premiers ministres provinciaux et les maires de faire la bonne chose et d'agir maintenant pour protéger la santé publique. Si vous croyez qu'il manque quelque chose dans le soutien qu'on offre à vos citoyens, dites-nous-le. »

— Une citation de  Justin Trudeau, premier ministre du Canada

Le premier ministre a toutefois réitéré, comme il l'avait fait à quelques reprises ce printemps, qu'il n'envisage toujours pas de recourir à la Loi sur les mesures d'urgence, qui permettrait à son gouvernement de s'arroger des pouvoirs qui appartiennent aux provinces ou aux municipalités.

Au cours des derniers jours, le Québec, l'Ontario, la Colombie-Britannique, l'Alberta, la Saskatchewan et le Manitoba ont tous fracassé de précédents records du nombre de cas quotidiens de COVID-19. Les mesures adoptées par leur gouvernement respectif diffèrent cependant grandement.

Au moment où Justin Trudeau lançait sa mise en garde, le premier ministre du Manitoba Brian Pallister a d'ailleurs annoncé que toute la province passera en code rouge dès jeudi, ce qui entraînera l'entrée en vigueur de nouvelles restrictions.

Le premier ministre canadien a en outre annoncé qu'il fournira plus de 61 millions de dollars aux Premières Nations du Manitoba pour les aider à mettre en oeuvre des mesures pour les aider, entre autres, à combattre la propagation de la COVID-19 et assurer leur sécurité alimentaire.

Ford veut plus d'aide et de l'argent versé plus rapidement

En Alberta, une porte-parole du premier ministre Jason Kenney n'a offert qu'un commentaire laconique aux propos du premier ministre. Le premier ministre a clairement dit que son but était de protéger des vies et le gagne-pain des Albertains, a-t-elle fait savoir.

Je ne sais pas s'il me parle directement. Si c'est le cas, j'aimerais le remercier pour son soutien continu, a pour sa part répondu le premier ministre ontarien Doug Ford. Mais [...] nous avons besoin de plus de soutien pour les entreprises. C'est ce qu'il nous faut : plus de soutien, plus de soutien financier.

« Je serais plus qu'heureux de m'asseoir avec le premier ministre [Trudeau] pour parler de ce soutien. Et, au fait, pour toute l'aide fédérale, même celle provenant d'engagements préalables, il faut que l'argent soit versé, parce que ce n'est pas versé aussi rapidement que nous le voudrions. »

— Une citation de  Doug Ford, premier ministre de l'Ontario

À Québec, où la grande majorité de la population vit sous le niveau d'alerte maximal, le premier ministre François Legault a admis en conférence de presse ne pas avoir pris connaissance des propos de Justin Trudeau, mais s'est félicité de l'état de l'économie.

97 % des emplois qui existaient au mois de février ont été retrouvés. Donc […] l’économie fonctionne relativement bien au Québec et on a l’intention évidemment de poursuivre dans cette direction. Il y a une mise à jour qui va être déposée jeudi. On va continuer d’aider, et les individus et les entreprises.

Davantage de tests de dépistage rapide

Santé Canada a par ailleurs approuvé un autre outil de dépistage rapide, le BD Veritor, a annoncé le premier ministre en point de presse. Il s'agit d'un appareil portatif qui peut effectuer un test en un peu plus de 15 minutes.

Le Canada affirme avoir conclu une entente pour obtenir 7,6 millions de ces tests au total, avec une première livraison prévue dans les prochaines semaines.

Ottawa assure avoir déjà fourni plus de 3,3 millions de tests de dépistage rapide aux provinces et aux territoires.

COVID-19             : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !