•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vers un surplus de 7,4 M$ à la Ville de Sept-Îles

Circulation automobile au centre-ville de Sept-Îles.

Sur le 7,4 millions de surplus estimé, 5 millions sont déjà prévus dans l'un ou l'autre des postes de dépenses (archives).

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La Ville de Sept-Îles prévoit terminer l’année 2020 avec un surplus budgétaire d’environ 7,4 millions de dollars.

Il y a toutefois d’importantes nuances à mettre en lumière, indique le maire, Réjean Porlier, car près 70 % de ce montant est déjà attribué à des dépenses spécifiques.

5 millions déjà engagés

Près de 50 % de ces surplus proviennent d’une entente à l’amiable pour l'affaissement des sols dans le secteur de Sainte-Famille. En juin dernier, la Ville recevait une compensation de 3,5 millions de dollars pour mettre terme à une bataille juridique contre les firmes qui avaient confirmé qu'il était possible de construire dans ce secteur, alors qu'il présentait un risque important d'affaissement des sols.

Cette somme servira toutefois à rembourser un emprunt qu'a dû faire la Ville pour régler ce dossier, précise le maire Porlier : en 2020, ce 3,5 millions se retrouve dans les surplus, mais dès 2021, il va aller dans le remboursement de l’emprunt en question.

Réjean Porlier.

Le maire de Sept-Îles, Réjean Porlier (archives)

Photo : Radio-Canada

Ce surplus s’explique également par l’octroi, par Québec, d’une enveloppe de 1,5 million de dollars pour aider la municipalité à faire face aux impacts de la pandémie. Cette somme servira donc à couvrir des dépenses relatives à la COVID-19 pendant les deux prochaines années.

En soustrayant ces deux montants déjà attribués, les surplus sont davantage de l’ordre de 2,4 millions de dollars, indique le maire.

Les surplus sont bienvenus

Réjean Porlier assure que ces surplus sont les bienvenus, considérant les nombreux projets qui sont sur la table, comme la réfection du boulevard Laure et la construction du complexe multisport.

Ce sont des millions qu'il va falloir mettre dans le boulevard Laure, on le sait et on le voit, et c’est dans notre planification. Naturellement, on essaie de se préparer à ça. C’est ce que je qualifierais de la gestion responsable, estime le maire Porlier.

De nombreuses ventes de terrain

Une autre raison explique aussi ces surplus budgétaires : la Ville a vendu un plus grand nombre de terrains que prévu.

On a vendu quelques terrains encore fin 2020. Ce sont des choses positives quand même parce que quand je parle aux courtiers, ils nous disent qu’il se vend des maisons à Sept-Îles. Les maisons ne sont pas longtemps sur le marché, raconte le maire.

Avec les informations de Laurence Royer

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !