•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Peut-on dormir sur ses deux oreilles quand on achète un matelas retourné?

Pas satisfait de votre matelas? Bien des détaillants vous offrent 90, 100, voire 120 nuits d’essai. C’est la « garantie confort ». Au pays, entre 2 % et 10 % des matelas sont retournés puis, pour certains, remis en vente. Peut-on les acheter en toute confiance?

Une adolescente dort dans un lit blanc. Réveil au premier plan sur une pile de livres.

Matelas essayés, retournés, puis revendus : peut-on les acheter en toute confiance?

Photo : Getty Images / Anna Cinaroglu

Radio-Canada

Bien que Gaétane Lamy n’ait pas acheté de matelas récemment, la question la turlupinait : « J’ose espérer qu'ils ne sont pas offerts à 50 % du prix lors de ventes sans mention que c'est un retour » , a écrit cette téléspectatrice de La facture.

Un texte d'Isabelle Roberge

Pour en avoir le cœur net, La facture a approché les principaux détaillants de matelas au Canada.

Les deux grandes chaînes de matelas, Dormez-vous, connue comme Sleep Country ailleurs au Canada, ainsi que Matelas Bonheur, revendent au rabais une proportion de ces matelas légèrement usés, mais assurent qu’ils en avisent toujours leurs clients.

Matelas Dauphin, qui compte 22 succursales au Québec, explique pour sa part qu'il remet à neuf les matelas essayés et retournés.

Étant fabricant, on peut refaire le matelas à neuf, nous dit son directeur des ventes Marc Savard. On désassemble le matelas, on enlève le recouvrement, les mousses à l'intérieur et on conserve uniquement le noyau à ressort. Les tissus et mousses sont envoyés au recyclage. Le matelas est ensuite vendu dans notre centre de liquidation comme une fin de ligne.

La plupart des autres détaillants approchés ne revendent pas les matelas.

C’est le cas, notamment, de Polysleep et Endy, qui vendent des matelas en boîte. Ces entreprises préfèrent tout simplement donner les matelas retournés à des organismes caritatifs de la région.

On sue, on passe 8 heures par nuit sur le matelas, ce n’est pas logique qu’il y ait un marché de seconde main.

Jeremiah Curvers, PDG de Polysleep

Quant à IKEA, il travaille plutôt avec des installations partout au pays pour recycler les matelas retournés.

Le commerçant doit-il désinfecter un matelas pour la revente?

Au Canada, il n’est pas interdit de revendre des matelas qui ont été essayés par des clients pendant quelques semaines, pas plus que n’importe quel autre matelas d’occasion. Les marchands doivent cependant s’assurer qu’ils ne posent pas de risques pour la santé.

Et si la loi canadienne ne les force pas à les désinfecter ou à les stériliser, ils ont l’obligation que le produit soit sécuritaire au moment de la vente, explique Minh An Nguyen, inspecteur au programme de la sécurité des produits de consommation de Santé Canada.

C’est au jugement du détaillant. C’est un professionnel qui connaît les normes de l’industrie pour la désinfection de matelas, pour lutter contre les parasites comme les punaises de lit.

Minh An Nguyen, Santé Canada.

Le Québec, seule province à avoir sa propre réglementation sur les matelas, n’oblige pas non plus les commerçants à les désinfecter ou à les stériliser systématiquement.

Ils doivent le faire seulement pour un matelas qui contient de la vermine, qui a été en contact avec une personne atteinte de maladie contagieuse ou qui est souillé de telle sorte qu’il présente un danger pour la santé, précise la Loi sur les matériaux de rembourrage.

Pour l’inspecteur Nguyen, le consommateur aurait davantage intérêt à s’informer sur les techniques de désinfection que le marchand utilise.

C’est surtout les techniques de désinfection et d’assainissement qui peuvent poser problème, explique-t-il. Je sais, par exemple, que l'ammoniac est utilisé pour nettoyer les taches sur le matelas. Or, l’ammoniac est un produit irritant. C’est important que le matelas soit bien nettoyé, bien aéré, pour enlever les traces.

Ni Santé Canada ni le ministère de l’Économie et de l’Innovation du Québec ne mènent d’inspections systématiques sur les matelas. Ils le font seulement sur la base de plaintes.

Or, Santé Canada confirme n’avoir reçu aucune plainte concernant des matelas souillés au cours des cinq dernières années.

De la remise en forme à la revente

Comment les commerçants gèrent-ils ces remises en vente? Sleep Country (Dormez-vous) ainsi que Matelas Bonheur nous ont expliqué leurs procédures.

Après une première inspection et une mise en quarantaine – une nouveauté depuis la COVID-19 – les matelas testés vont se faire nettoyer à l’entrepôt.

Chez Sleep Country (Dormez-vous), les matelas sont nettoyés, désinfectés avec une solution désinfectante et une machine de désinfection à ultra bas volume.

Cette bannière précise que les matelas revendus ou donnés doivent rencontrer les mêmes normes de qualité et les mêmes standards.

Nous suivons les normes techniques et de la sécurité mises en place dans chaque province, nous explique-t-on.

Chez Matelas Bonheur, qui s'enorgueillit d’avoir moins de 2 % de retours après essai, chacun des matelas est déposé sur notre "table d’opération".

Pendant cette procédure, explique l'entreprise, l’équipe utilisera différents procédés pour nettoyer ou désinfecter le matelas. Nous utilisons la machine à retirer les bouloches, le savon doux, la machine de nettoyage à vapeur chaude qui tue les germes.

Ces commerçants assurent qu’ils ne prennent pas le nettoyage à la légère. Pour eux, un faux pas dans la revente de matelas, qui est une activité marginale dans leur chiffre d’affaires, mettrait en péril tout le reste de la vente régulière.

Un leitmotiv revient dans les réponses faites à La facture : leur réputation en dépend.

Savez-vous si on vous refile un matelas déjà essayé?

Matelas Bonheur, Dormez-vous et Sleep Country assurent tous faire preuve de la plus grande transparence possible quand ils vendent un matelas essayé et retourné en vertu de la garantie confort.

C’est qu’au pays, plusieurs lois et règlements interdisent aux marchands de passer cette information sous silence.

Le marchand doit clairement indiquer qu’il s’agit d’un article d’occasion, a expliqué à La facture le Bureau de la concurrence, que ce soit par un signe, une étiquette ou un écriteau.

Le Québec impose un modèle d’étiquette qui lui est propre : ces matelas doivent arborer une étiquette jaune.

À Matelas Bonheur, les matelas essayés ne sont revendus qu’à un seul point de vente au Québec, soit son magasin de Saint-Jérôme, au centre de liquidation, une section séparée du magasin par une porte.

Tous les matelas sont identifiés avec des pancartes blanches qui indiquent s’ils sont des démonstrateurs, des fins de lignes ou encore des Retours garantie confort, assure l'entreprise. Ces matelas sont vendus en connaissance de cause, ils sont inspectés, c’est indiqué sur la facture et on précise "vente finale".

Chez Sleep Country (Dormez-vous), on assure que tous les produits destinés à être revendus ou donnés sont clairement identifiés comme un produit qui a fait l’objet d’un retour.

Une fois traités au centre de distribution, les matelas sont emballés et étiquetés. Ils ne seront sortis du centre que sur demande.

Lorsque le client est intéressé par un modèle mais ne veut pas payer le fort prix, le représentant va aller voir dans le système informatique, explique l'entreprise. S’il y a eu des matelas retournés dans ce modèle-là, le représentant aura une conversation avec le client pour lui expliquer la nature du retour.

Bref, si un commerçant vous vend un matelas retourné sans vous le dire, sachez qu'il ne respecterait pas la loi. Et les marchands consultés nous assurent se faire un devoir de vous en aviser.

La facture a contacté Brick, Léon, Brault & Martineau, Ameublement Tanguay et Économax pour savoir s’ils revendaient les matelas retournés et pour connaître leur politique le cas échéant. Ils n’ont pas répondu à nos questions.

Un produit vous fait craindre pour votre sécurité – entre autres un matelas?

Vous pouvez le signaler au Programme de la sécurité des produits de consommation de Santé Canada :

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !