•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vancouvérois inquiets du taux de criminalité : le service de police augmente ses effectifs

Un policier marche dans le quartier Downtown Eastside à Vancouver. Un ruban jaune encercle une partie du trottoir.

La police de Vancouver sera plus présente dans les rues de certains quartiers de la ville dans le but de rassurer la population inquiète par le taux de criminalité de la métropole.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Service de police de Vancouver se dote d’une équipe attitrée spécialement au maintien de l’ordre public en réponse au résultat de son sondage, selon lequel une majorité des personnes sondées se disent inquiètes du taux de criminalité dans la métropole.

Ce n’est pas une surprise, dit le chef du service de police, Howard Chow.

Sur les 755 répondants au sondage commandé par la police de Vancouver et effectué par la firme Léger, 78 % ont indiqué qu'ils étaient inquiets face au crime dans la ville. Ce pourcentage augmente à 84 % chez les personnes qui vivent au centre-ville de Vancouver.

Parmi les personnes ayant répondu au sondage, 61 % considèrent que le taux de criminalité a augmenté au cours de la dernière année à Vancouver.

Le tiers des répondants ont même indiqué avoir changé certaines habitudes comme l’itinéraire de leur marche en raison de leurs inquiétudes. Quatre quartiers ont été cités par les sondés comme étant ceux qu’ils évitaient, soit les quartiers de Downtown Eastside, Chinatown, Gastown et le quartier de divertissement de Granville.

Nouveaux effectifs déployés

Pour faire face au sentiment d’insécurité de la population, le chef de la police de Vancouver a annoncé la création d’une nouvelle équipe consacrée au maintien de l’ordre, notamment dans ces quartiers.

Le but de cette équipe, c’est d’aider à restaurer un sentiment de sécurité dans les quartiers où nous avons vu une augmentation de la criminalité, explique Howard Chow.

Cette équipe, en poste depuis le 2 novembre, est composée d’agents de police et de membres du personnel de la sécurité communautaire qui ont été redéployés dans d’autres régions de la métropole. Ils ont déjà répondu à plus de 200 appels, indique le chef de police.

L’équipe sera chargée des cas moins prioritaires comme les appels concernant une personne qui consomme de la drogue dans un parc, une personne qui dort dans un hall d’immeuble ou encore une personne qui fait fuir les clients devant une entreprise.

« Nous étions trop occupés par un nombre élevé de signalements plus sérieux, alors nous n’arrivions jamais à nous charger des cas moins importants. Avec un peu de chance, cette nouvelle équipe sera la solution. »

— Une citation de  Howard Chow, chef de la police de Vancouver

La présence policière sera notamment accrue dans plusieurs quartiers, dit également la police.

Méthodologie

Le sondage, commandé par le Service de police de Vancouver, a été effectué par la firme Léger au mois d’octobre. Un total de 755 personnes ont répondu au sondage parmi lesquelles 48 % vivent à Vancouver, 28 % y vivent et y travaillent, 13 % y travaillent ou y ont une entreprise, et 11 % visitent la ville régulièrement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !