•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Marie-Soleil veut numériser sa discographie complète

À moins de posséder un lecteur de cassettes à ruban ou de mettre la main sur un disque compact pas trop égratigné, il s’avère difficile, aujourd’hui, d'écouter la musique de Suzanne Pinel, alias Marie-Soleil.

Fergus, Suzanne Pinel (Marie-Soleil) et le clown Samuel

Suzanne Pinel, alias Marie-Soleil, avec la marionnette Fergus et le clown Samuel.

Photo : Image fournie par Suzanne Pinel

La chanteuse ottavienne songe justement à faire numériser sa collection d’enregistrements, qu’elle traîne encore dans une valise, pour qu’une nouvelle génération puisse, à son tour, fredonner entre autres Le clown Samuel.

Depuis sa résidence d’Ottawa, Suzanne Pinel brise l’isolement du confinement en écoutant des ballades et en regardant les enfants jouer dehors.

J’aime avoir la chance de voir des petits trésors qui se promènent dans le voisinage et de leur parler, confie celle qui se fait encore appeler Marie-Soleil sur la rue.

Lorsqu’elle croise au hasard les enfants d’hier devenus depuis des parents - qui n’en sont pas moins émerveillés de la rencontrer - l’artiste comprend à quel point elle a pu marquer la génération ayant grandi entre les années 1970 à 2000.

En 1965, Suzanne Pinel, qui a grandi rue Bruyère, dans la basse-ville de la capitale fédérale, enseignait les sciences infirmières à l’Université d’Ottawa. Spécialisée en pédiatrie, elle se plaisait à composer des chansons pour les petits patients qu’elle visitait avec ses étudiants.

Dans les années 1970, des enseignants ont commencé à inviter l’artiste à ajouter sa touche musicale dans la création de trousses pédagogiques destinées aux élèves francophones et d’immersion en Ontario.

En 1984, Suzanne Pinel est devenue Marie-Soleil quand elle s’est mise à enregistrer des émissions télévisées dans un studio de la compagnie Mid-Canada, à Sudbury. Au total, 145 émissions jeunesse ont été tournées, puis diffusées jusqu’en 1997.

Plateau de tournage de l'émission Marie-Soleil.

Suzanne Pinel, alias Marie-Soleil, et le personnage muet du clown Samuel sur leur plateau de tournage.

Photo :  IMAGE FOURNIE PAR SUZANNE PINEL

La valise aux trésors

Si la Franco-Ontarienne s'est fait connaître grâce à son titre Le clown Samuel, elle a tout de même composé quelque 400 comptines et chansons au cours de sa carrière.

C’est un cadeau d’avoir pu faire ça toutes ces années-là.

Suzanne Pinel, alias Marie-Soleil

En faisant le ménage de son sous-sol cette année, Suzanne Pinel a dépoussiéré une vieille valise. Dedans, elle a retrouvé avec nostalgie son précieux héritage : l’album Je m’appelle Marie-Soleil enregistré sur microsillon, des compilations sur des rubans audio à deux faces, des spectacles et émissions sur cassette VHS ou sur disque compact.

J’ai gardé un exemple de chacune de mes grandes productions, explique l’artiste.

Cette dernière se rappelle le lieu où chacune de ses photos de couverture a été prise et à quel endroit un spectacle a été immortalisé. Ce sont de beaux souvenirs.

Une valise ouverte est déposée sur une table. Sur le dessus, on voit la pochette d'un disque.

La valise de Marie-Soleil contient une copie de chacune de ses grandes productions, incluant son premier album enregistré sur disque microsillon.

Photo : Radio-Canada

La découverte lui a rappelé le coup de fil reçu en février dernier de la part de Michel Bénac. Le membre du groupe franco-ontarien LGS et président de la maison de disques LaFab Musique lui proposait son aide pour rendre la collection de Marie-Soleil disponible sur les plateformes numériques.

Je n’ai pas eu la chance de recommuniquer avec Michel, mais là, je vais le faire!, promet Suzanne Pinel, espérant concrétiser son projet prochainement.

Entre-temps, la passionnée continue de faire des spectacles occasionnels dans des écoles franco-ontariennes. Les professeurs, souvent, ont l’âge d’avoir grandi avec mes chansons. Alors ils chantent plus fort que moi et j’aime ça, s’amuse-t-elle.

Marie-Soleil ne voudrait pas repartir en tournée, mais ne ferme pas la porte à l’idée de produire d’autre musique qu’elle pourrait présenter près de chez elle. Quelque chose de très simple..., laisse-t-elle planer.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Avec les informations de Kevin Sweet

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !