•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De premiers êtres humains ont voyagé à bord d’une capsule Hyperloop

Uns capsule de la compagnie Virgin Hyperloop est vue sur le site de test DevLoop à Las Vegas, en plein air.

Une capsule de l'entreprise Virgin Hyperloop

Photo : Reuters

Reuters

L'entreprise Virgin Hyperloop, du milliardaire Richard Branson, a permis d'effectuer le premier voyage habité sur un système de capsules en lévitation à très grande vitesse, un test de sécurité clé pour une technologie qui promet de transformer l’industrie du transport.

Deux têtes dirigeantes de Virgin Hyperloop, Josh Giegel et Sara Luchian, ont atteint des vitesses allant jusqu'à 172 km/h sur le site d'essai DevLoop de l'entreprise, à Las Vegas.

« J'ai eu le véritable plaisir de voir l'histoire se faire sous mes yeux. »

— Une citation de  Sultan Ahmed Bin Sulayem, président de Virgin Hyperloop, président du groupe et directeur général de DP World

Avant d’accueillir des personnes à bord de l’une de ses capsules, l'entreprise avait déjà effectué quelque 400 tests sur son site, au Nevada.

Révolutionner le transport

Virgin Hyperloop, établie à Los Angeles, envisage un avenir où des nacelles flottantes remplies de personnes et de cargaisons se précipiteraient dans des tubes sous vide à 966 km/h ou plus.

Grâce à un système Hyperloop, qui utilise la lévitation magnétique pour permettre un voyage quasi silencieux, un trajet entre New York et Washington ne prendrait que 30 minutes. Ce serait deux fois plus rapide qu'un vol commercial et quatre fois plus rapide qu'un train à grande vitesse (TGV).

Deux personnes attachées à bord d'une cabine ronde de couleur blanche.

Parcourir 500 mètres en 15 secondes

Photo : Reuters / Virgin Hyperloop

Ce voyage habité a lieu un mois après que Reuters eut rapporté que Virgin Hyperloop a choisi l'État américain de la Virginie occidentale pour accueillir un centre de certification et une piste d’essai qui serviront à tester sa technologie.

La société travaille à obtenir une certification de sécurité d'ici 2025 et souhaite exploiter la technologie à des fins commerciales d’ici 2030.

Virgin Hyperloop n’est pas la seule entreprise à faire de l’œil à l’Hyperloop. Elon Musk s’y penche depuis 2013, tandis que Transpod (Canada) et Zeleros (Espagne) misent aussi sur une technologie semblable pour moderniser les réseaux traditionnels de transport. Selon les deux entreprises, ce mode de déplacement permettra de réduire le temps de transport et les dommages environnementaux liés aux véhicules qui fonctionnent au pétrole.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !