•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les rappeurs Imposs et Webster collaborent pour une chanson sur le « mot en n »

« Tu n’as pas la peau noire, tu ne peux pas le dire », lancent les deux artistes noirs.

Un montage photo d'Imposs qui regarde au loin et de Webster qui chante au micro.

«Tu n’as pas la peau noire, tu ne peux pas le dire», lancent sans détour les deux artistes à propos du «mot en n».

Photo : Patrick Barbeau / Mathieu Gosselin

Radio-Canada

Dans la nouvelle chanson Naît aigre, les rappeurs Imposs et Webster s’expriment au sujet de l’utilisation du mot commençant par la lettre n, un débat où, selon eux, beaucoup de personnes ont manqué d'écoute avant de donner leur opinion.

Tu n’as pas la peau noire, tu ne peux pas le dire, lancent sans détour les deux artistes noirs, soit Imposs, l’ancien membre de Muzion aux origines haïtiennes, et Webster, le rappeur et historien né d’un père sénégalais.

Webster devant un micro dans un studio de radio.

Le rappeur et historien Webster

Photo : Radio-Canada / Olivier Lalande

La chanson est dévoilée quelques semaines après que l’utilisation du mot en question – en anglais – par une professeure de l’Université d’Ottawa dans le contexte d’un cours a lancé une polémique fortement médiatisée au Québec.

Webster et Imposs indiquent toutefois que leur chanson était écrite depuis plus de cinq ans, mais que les événements des derniers temps les ont motivés à terminer l’œuvre inachevée.

Cet extrait aurait dû prendre de l’âge et ne plus être d’actualité. Il devrait être daté et n’être qu’une vieille relique des temps passés, mais les événements de ces derniers temps démontrent que rien n’avance véritablement, peut-on lire dans un communiqué de l’étiquette Joy Ride Records.

Le duo définit clairement les paramètres de l’utilisation du mot, répété à maintes reprises dans la chanson. Certains s’entêtent à [l’]utiliser sans penser à la douleur qu’il soupèse et l’histoire qu’il traîne, affirment-ils.

La polémique qui bat son plein en ce moment autour du "n word" semble être l’une de ces malheureuses situations où la division règne, car les gens sont parfois incapables d’écouter, de comprendre ou de se mettre à la place de l’autre, peut-on lire dans le communiqué.

Les deux rappeurs disent souhaiter laisser parler la musique avant tout. La chanson est offerte sur YouTube et sur plusieurs plateformes en ligne (Nouvelle fenêtre).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !