•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un toit écologique, c'est économique, si on sait l'installer

Les toits blancs ont un bel avenir dans la lutte contre les îlots de chaleur. Mais mal installés, ils peuvent entraîner des dommages coûteux, a appris La Facture.

La nouvelle toiture blanche de Christiane Doré est constituée d'une membrane élastomère.

Christiane Doré a choisi une membrane élastomère pour sa toute nouvelle toiture.

Photo : Radio-Canada

En 2015, Christiane Doré décide de refaire le toit de son duplex avant de prendre sa retraite. Elle choisit l’entreprise Toiture RFD 2000 de Boucherville, qui lui propose une toiture blanche écologique TPO.

L'entreprise, propriété de Francis Doyon, lui vante les mérites de cette membrane. Faite d’une monocouche de plastique blanc, elle réduit l'accumulation de chaleur en reflétant la lumière du soleil, évitant ainsi que le bâtiment ne se transforme en îlot de chaleur.

Ce type de toiture est de plus en plus installé au Québec en raison de son faible prix et de son côté écologique, mais certains couvreurs n’ont pas les compétences pour bien la poser.

Christiane Doré, par exemple, en a eu pour 40 000 $ en dommages.

Quand ils sont venus l’installer, je leur ai dit : "faites-le comme il faut, je ne veux pas de problèmes". Les installateurs m’ont dit que c’était une des meilleures toitures. Elle devrait durer de 25 à 30 ans.

Une citation de :Christiane Doré
Christiane Doré devant son duplex.

Christiane Doré a embauché l’entreprise Toiture RFD 2000 de Boucherville pour refaire son toit.

Photo : Radio-Canada

Mais quatre ans plus tard, sa locataire constate qu’il y a de l’eau qui coule du plafond. Et malgré plusieurs visites de Toiture RFD 2000, les problèmes persistent.

On a ouvert le plafond de la cuisine et c’est là que l’on a vu l’ampleur des dégâts, se rappelle Christiane Doré.

L’expert en bâtiment Claudiu Scarlat vient constater les problèmes.

Les solives étaient complètement mouillées de l’intérieur et la laine isolante aussi. Tout était plein de moisissures.

Une citation de :Claudiu Scarlat
L’expert en bâtiment Claudiu Scarlat devant le duplex de Christiane Doré.

L'expert en bâtiment Claudiu Scarlat a inspecté la toiture de Christiane Doré.

Photo : Radio-Canada

Il confirme que la mauvaise installation de la membrane blanche TPO est en cause.

La TPO est pourtant une bonne membrane, souligne Sylvain Anctil, directeur technique de l’Association des maîtres couvreurs du Québec, mais son installation requiert des compétences particulières de la part des couvreurs.

Comme elle ne possède qu’une seule couche et qu’elle est installée à l’aide de soudures à air chaud, les couvreurs doivent s’assurer qu’elle adhère bien à la charpente du toit.

Et les consommateurs qui la choisissent doivent bien comprendre ses particularités quant à la ventilation de l’entretoit.

Le directeur technique de l’Association des maîtres couvreurs du Québec, Sylvain Anctil, a répondu aux questions de La facture.

Sylvain Anctil est directeur technique de l’Association des maîtres couvreurs du Québec.

Photo : Radio-Canada

Il faut que l’air humide puisse sortir. Avec une membrane gris foncé habituelle, l’humidité va sortir lorsque le soleil réchauffera le toit. Mais avec une membrane blanche, l’humidité aura tendance à être emprisonnée puisque le toit sera moins chaud.

Une citation de :Sylvain Anctil

Selon lui, les couvreurs vraiment professionnels vont prendre le temps d’analyser et de comprendre la toiture, et vont suggérer aux consommateurs d’investir dans des ventilateurs de toit.

Parce que la ventilation n’était pas suffisante chez Christiane Doré, elle a dû non seulement refaire sa toiture, mais aussi décontaminer sa résidence. Les travaux sont énormes.

On enlève la membrane blanche, le pontage, on sable, on applique des produits, on déshumidifie et ensuite on isole adéquatement pour s’assurer qu’il n’y a plus de condensation et on refait la toiture d’une autre façon, explique François Béliveau, de Fraka décontamination. On se retrouve avec une facture de plus de 40 000 $.

François Béliveau entrepreneur en décontamination et en toiture, devant un camion de son entreprise.

François Béliveau, qui a piloté la décontamination et la réfection de la toiture de Christiane Doré.

Photo : Radio-Canada

Toiture RFD 2000 a déclaré faillite en janvier dernier. Son président, Francis Doyon, a refusé de répondre à nos questions.

Christiane Doré regrette de ne pas avoir embauché un maître couvreur membre de l’Association des maîtres couvreurs du Québec. Elle aurait eu droit à trois inspections de son toit gratuitement pendant 10 ans. En plus, l’association peut forcer l’entrepreneur à corriger son travail en cas de problèmes.

Le reportage complet de la journaliste Nancy Desjardins et de la réalisatrice Claude Laflamme sera présenté dans l’émission La facture le mardi 10 novembre à 19 h 30 à ICI Télé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !