•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rhodnie Désir remporte le Grand prix de la danse de Montréal

Remis depuis 2011, les Prix de la danse de Montréal récompensent pour la première fois une artiste noire.

La danseuse est devant un écran vêtue d'une robe en taffetas bleue.

Rhodnie Désir sur la scène d'Espace libre pour présenter « Bow’t Trail Rétrospek », le 12 février 2020

Photo : Kevin Calixte

Cecile Gladel

L’artiste montréalaise d’origine haïtienne Rhodnie Désir est la première personne noire, et la plus jeune, à remporter le Grand prix de la danse de Montréal pour son spectacle Bow’t Trail Rétrospek, présenté notamment à Espace libre en février dernier.

Sa compagnie, RD Créations, a également reçu aussi le prix Envol pour la diversité culturelle et les pratiques inclusives en danse lors de cette remise de prix, qui s’est déroulée en ligne lundi.

Artiste engagée de 37 ans, Rhodnie Désir succède à des artistes comme Édouard Lock, Crystal Pite et Louise Lecavalier. Ce prix, doté d’un montant de 25 000 $, est décerné à des artistes du Canada ou de l’étranger pour leur contribution exceptionnelle à la danse.

Rhodnie Désir dit avoir été complètement surprise de recevoir l’appel de la danseuse Marie Chouinard, présidente et fondatrice des Prix de la danse de Montréal, qui lui a annoncé la grande nouvelle.

J’ai été sonnée. Je me suis effondrée en larmes. Je fais partie des artistes hautement fragilisés par la [COVID]. Les personnes racisées et autochtones sont les plus touchées durant cette pandémie. [...] Ça brise le plafond de verre, et j’espère que ça va donner espoir à des artistes qui veulent laisser tomber.

Rhodnie Désir

La chorégraphe et danseuse avoue avoir vécu une année 2020 professionnelle et personnelle mouvementée, surtout avec les conséquences de la pandémie sur les arts vivants, mais aussi en raison du mouvement La vie des Noirs compte (Black Lives Matter).

La jeune femme sourit en regardant devant elle.

La chorégraphe et danseuse Rhodnie Désir

Photo : Kevin Calixte

Elle avoue donc que ce prix arrive au bon moment alors qu’elle avait commencé à refaire son CV pour retourner travailler en communication.

Je remettais en question mon métier. Ça me fait du bien, car ça a été un tel périple, ce projet, donc je me suis dit que ça en valait la peine. Ça m’a donné de l’espoir envers le milieu.

Rhodnie Désir

Un spectacle et un documentaire

Bow’t Trail Rétrospek (Nouvelle fenêtre) est un spectacle chorégraphique documentaire en deux temps et à quatre contenus : une danseuse, deux musiciens et un écran immersif de projections numériques. C’est surtout un projet à long terme et déployé sur plusieurs volets sur lequel Rhodnie Désir travaille depuis 2012.

La danseuse est de dos devant un écran orangé.

Rhodnie Désir sur scène dans le spectacle « Bow’t Trail Rétrospek »

Photo : Kevin Calixte

Car Bow't Trail Rétrospek  (Nouvelle fenêtre)est aussi une série documentaire qui retrace la mémoire et l'histoire des peuples afrodescendants dans les Amériques. Pour la tourner, Rhodnie Désir a sillonné cinq pays : Haïti, le Brésil, le Mexique, le Canada (Nouvelle-Écosse) et les États-Unis.

Des capsules sont aussi présentées dès le 9 novembre sur ICI ARTV (Nouvelle fenêtre), et un livre est en préparation. Le bow’t [bateau] trail est un chemin sur lequel des gens embarquent. Comme mes ancêtres, on part avec rien d’autre que son savoir et son instinct, et on crée de A à Z en s’inspirant du territoire. Dans mon cas, comme je voulais créer une nouvelle œuvre dans chaque pays, il me fallait passer par cette façon de m’imprégner [de la culture locale], comme un caméléon, explique Rhodnie Désir.

Selon elle, le pays le plus important qui figurait sur sa liste est Haïti : C’est le premier territoire où les esclaves se sont émancipés.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Introduction

Pour ce documentaire, la chorégraphe pensait visiter 40 pays au départ; 5 par année pour un projet qui devait durer 8 ans. La réalité m’a rattrapée, ainsi que les finances. Mais j’accepte que Bow’t Trail sera toute ma carrière, conclut-elle.

Neuf prix au total

Outre le Grand prix, remporté par Rhodnie Désir, d’autres personnes ou compagnies ont été récompensées. Chi Long a gagné dans la catégorie Interprète et Caroline Laurin-Beaucage a reçu le prix de la meilleure œuvre chorégraphique de la saison artistique pour Intérieurs. 7Starr, Les Ballets Jazz de Montréal, Parise Mongrain, Linda Rabin et Ethel Bruneau ont aussi remporté des prix.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !