•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa débloque 750 millions de plus pour la haute vitesse

Un câble branché dans un ordinateur.

Cet investissement porte à 1,75 milliard de dollars l'enveloppe prévue par Ottawa pour rendre Internet haute vitesse accessible dans les régions éloignées.

Photo : Radio-Canada / Guy Leblanc

Radio-Canada

Le gouvernement Trudeau ajoute 750 millions de dollars supplémentaires au milliard de dollars promis dans son budget 2019 pour fournir un accès Internet haute vitesse aux citoyens de partout au pays.

Cette enveloppe totale de 1,75 milliard de dollars, dont 150 millions sont rendus disponibles dès maintenant, constituera le Fonds pour la large bande universelle, dont le premier ministre Justin Trudeau a fait l’annonce lundi en point de presse.

Grâce à cet investissement important, le gouvernement fédéral espère relier 98 % des Canadiens à des réseaux Internet haute vitesse d’ici 2026 et la totalité de la population d’ici 2030.

Pour brancher les communautés des régions éloignées, le gouvernement fédéral compte sur une entente de 600 millions de dollars avec l’opérateur Télésat afin de fournir un accès à large bande passante par satellite dans ces régions.

Un Internet bon et fiable n'est pas un luxe. C'est un service de base. Et c'est un service que tous les Canadiens méritent, a déclaré Justin Trudeau en rappelant que son gouvernement a connecté 1,2 million de ménages de plus à la haute vitesse ces cinq dernières années.

Pour rebâtir une économie forte et résiliente, il faut que tout le monde ait les outils nécessaires pour réussir.

Justin Trudeau, premier ministre du Canada

Au cours des derniers mois, nos habitudes quotidiennes ont changé. Les gens travaillent à domicile. Les enfants suivent les cours depuis la table de la cuisine. Et nous allons tous sur Internet pour rester en contact avec notre famille et nos amis, a déclaré le premier ministre.

Ces centaines de millions de dollars de plus dans le développement de la haute vitesse permettront aussi selon lui de créer de l’emploi partout au pays à un moment où l'économie du pays en a besoin.

Explosion des besoins

Malgré les investissements importants annoncés ces dernières années par Ottawa et plusieurs gouvernements provinciaux, les services d'Internet haute vitesse font défaut dans de nombreuses communautés rurales ou éloignées du pays. Hors des grands centres urbains, il est en effet difficile, voire impossible, d'obtenir une connexion haute vitesse stable et performante.

Une situation qui s'est grandement compliquée ces derniers mois avec la pandémie de COVID-19 et qui force des millions de Canadiens et des milliers d'entreprises à se tourner vers le télétravail ou le commerce en ligne pour assurer leur subsistance.

Aujourd'hui plus que jamais, une vidéoconférence qui se coupe pendant une réunion ou une connexion trop lente pour télécharger un devoir scolaire ce n'est pas seulement un problème, c'est un véritable obstacle.

Justin Trudeau, premier ministre du Canada

Si la majorité des gens arrivent à travailler et étudier dans les grandes régions urbaines grâce à leur connexion Internet privée, il en va tout autrement dans les régions rurales et éloignées où des milliers d'entreprises, de citoyens et d'étudiants ne peuvent compenser les effets du confinement en transportant leurs activités quotidiennes sur Internet.

On n'a qu'à penser aux milliers d'écoliers et d'étudiants qui doivent suivre leurs cours depuis 8 mois devant un ordinateur. Ce qui est à toute fin pratique impossible sans une connexion Internet haute vitesse.

Des solutions innovantes

Pour tenter de remédier plus rapidement à la situation, le gouvernement fédéral mise sur plusieurs stratégies pour développer Internet haute vitesse dans les régions éloignées, dont certaines plus audacieuses.

En octobre, le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) a notamment approuvé la demande d'une société Space Exploration Technologies Corp (SpaceX) de fournir Internet à la population canadienne en régions rurales à partir de satellites en basse altitude.

Baptisé Starlink, le projet mis de l'avant par la société du milliardaire américain Elon Musk consiste à déployer un réseau de 12 000 satellites à basse altitude autour de la Terre qui permettront d'offrir des services Internet haute vitesse aux communautés situées hors des grands réseaux de distribution. Près de 1000 de ces satellites sont déjà en orbite.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !