•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De nouvelles restrictions entrent en vigueur dans la région de Peel

Une jeune femme porte un masque alors qu'elle fait son épicerie.

La région de Peel est actuellement une zone rouge.

Photo : iStock / Drazen Zigic

Radio-Canada

Le déconfinement n'aura pas lieu finalement avant au moins deux autres semaines dans la région de Peel, en banlieue de Toronto, qui est passée en zone rouge.

Le premier ministre Doug Ford avait annoncé au début du mois que les restaurants, les bars et les salles de sport, notamment, rouvriraient samedi dernier dans les zones chaudes d'Ottawa, de York et de Peel.

Mais en raison du trop grand nombre de cas de COVID-19, entre autres à cause d'une éclosion dans une usine à Mississauga, la région de Peel est plutôt passée en zone rouge.

Le médecin hygiéniste en chef local, le Dr Lawrence Loh, a annoncé une série de restrictions supplémentaires entrant en vigueur lundi, qui incluent :

  • Les bars et les restaurants peuvent uniquement asseoir à une table des personnes qui résident sous le même toit.
  • Les clients des salles de sport doivent réserver une session à l'avance.
  • Toutes les célébrations religieuses devraient être virtuelles. Lorsque c'est impossible, la capacité des lieux devrait être réduite de 70 %, pour un maximum de 50 personnes par établissement.
  • Les résidents ne devraient laisser entrer aucun visiteur dans leur domicile, à moins d'une urgence.
  • Les entreprises devraient aussi interdire les visiteurs non essentiels et favoriser le télétravail.

Par ailleurs, tous les rassemblements y compris les réceptions de mariage seront interdits à partir du 13 novembre dans la région de Peel.

Le Dr Loh a expliqué que les hôpitaux de la région étaient déjà presque tous remplis et qu'il fallait agir maintenant avant de perdre complètement la maîtrise de la situation.

Ces directives sont strictes, mais elles sont nécessaires pour que les résidents de la région de Peel puissent continuer à travailler et à apprendre, qu'ils aient accès à de la nourriture, à des soins médicaux et aux nécessités de la vie, a-t-il dit samedi.

Des 1328 nouveaux cas de coronavirus recensés dimanche en Ontario, Toronto avait le plus d'infections (434), suivie de la région de Peel (385).

Pour sa part, la mairesse de Mississauga, Bonnie Crombie, promet d'organiser un point de presse cette semaine, possiblement dès lundi, avec ses collègues de Brampton et de Caledon pour clarifier les consignes auprès des habitants, des commerçants et des lieux de culte.

Il y a beaucoup de confusion actuellement à cause de toutes les annonces [des derniers jours], reconnaît-elle.

Mesures d'aide

La ministre de la Santé, Christine Elliott, a annoncé lundi l'ouverture de trois centres de dépistage de plus à Brampton, ainsi que l'ajout d'une unité de test mobile. La province doit aussi financer 234 lits supplémentaires dans les hôpitaux de la région de Peel.

À Toronto, les restaurants, bars et salles de sport doivent rouvrir à compter de samedi prochain, mais avec des précautions strictes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !