•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une première compétition au Centre aquatique de Dieppe pour le Bleu et Or

Deux jeunes plongent à l'eau.

Le départ est lancé pour le Club de natation Bleu et Or.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les jeunes du Club de natation Bleu et Or ont participé à leur première compétition officielle dimanche, au Centre aquatique de Dieppe. Un soulagement pour des jeunes athlètes qui commençaient à trouver le temps long depuis le début de la pandémie.

La dernière compétition de ce groupe de nageurs remonte à mars dernier.

Le Club de natation Bleu et Or est l’un des premiers à avoir recommencé ses activités au pays.

La femme porte un masque noir et répond aux questions du journaliste devant la piscine.

La présidente du Club de natation Bleu et Or, Natalie Lévesque.

Photo : Radio-Canada

La présidente du Club de natation Bleu et Or, Natalie Lévesque, dit en être très fière.

On était l’un des quatre premiers au Canada. Donc ici à Moncton, on avait deux clubs ouverts, en plus de Fredericton et Saint-Jean. Donc on était pas mal fiers de ça.

L’entraîneur-chef Ryan Allen est aussi très heureux de retrouver un rythme plus normal de pratiques et de compétitions avec ses jeunes athlètes.

Juste en ce moment, il y a trois compétitions en Nouvelle-Écosse. Deux trois ici au Nouveau-Brunswick et aucune dans le reste du pays, explique-t-il.

Et pour beaucoup de provinces, probablement pas avant 2021. Donc juste le fait de faire une compétition c'est gros.

Retrouver ses vieilles habitudes

Les membres du Club de natation Bleu et Or doivent malgré tout retrouver leurs repères après environ huit mois sans compétition.

Une nageuse plonge à l'eau.

Les athlètes ont eu huit mois sans compétition à cause de la pandémie.

Photo : Radio-Canada

Pour Frédéric Caissie, membre du Club Bleu et Or, il leur faudra beaucoup de travail pour revenir dans le rythme auquel ils étaient tous habitués avant cette pause forcée.

L'année passée, on avait vraiment une bonne année tout était parfait. On a juste hâte de recommencer. De se remettre [à nouveau] dans le rythme et de faire des bons temps, dit le jeune athlète de 15 ans.

Sa coéquipière, Marie-Christine Tremblay, ajoute que les jeunes sont contents de reprendre leurs activités, tout en se sentant en sécurité.

La jeune femme porte un masque et pose devant la piscine.

Marie-Christine Tremblay, ajoute que les jeunes sont contents de reprendre leurs activités.

Photo : Radio-Canada

Si l'événement sportif de ce week-end mettait seulement en scène les membres du club, il s'agissait aussi d'un test pour de futures compétitions que pourraient intégrer d'autres clubs du Nouveau-Brunswick et de l'Atlantique.

Notre prochaine étape ce serait de se jumeler avec un autre club de la région, explique la présidente du Club de natation Bleu et Or, Natalie Lévesque.

Un environnement différent

Pour respecter le nombre de personnes admises aux abords de la piscine, ce sont les parents qui ont dû faire des compromis et regarder la compétition de l'extérieur ou en ligne.

Marc Landry, papa de deux nageurs du club, croit que le système fonctionne bien et que les parents sont prêts à faire le sacrifice pour que leurs enfants puissent profiter d’une activité sportive.

Avec les Jeux du Canada reportés d'un an, les athlètes auront justement un peu plus de temps pour se préparer aux grandes compétitions et par la même occasion, se familiariser avec les nouvelles normes sanitaires.

Avec les renseignements de Mathieu Massé

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !