•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Élection de Joe Biden : l'occasion de rebâtir les relations avec le Canada

Joe Biden hérite d'un pays aux prises avec d'importants défis sanitaires, économiques et diplomatiques.

Donald Trump et Justin Trudeau

Donald Trump et Justin Trudeauont parfois eu des relations tendues, comme lors du Sommet du G7 à La Malbaie en 2018.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Des experts des relations canado-américaines se réjouissent de la victoire de Joe Biden à la présidence des États-Unis, dont les priorités s’alignent selon eux davantage avec celles d’Ottawa que son prédecesseur.

Le ministre François-Philippe Champagne mise sur une revitalisation des relations canado-américaines, avec au premier plan une lutte conjointe des deux pays contre la crise de la COVID-19 et contre les changements climatiques. Deux priorités que le ministre des Affaires étrangères dit avoir relevées dans le discours unificateur de Joe Biden, samedi soir.

Il y a une belle opportunité de rebâtir ensemble, anticipe le ministre, en entrevue à Radio-Canada. Il y a de grands pans de son programme qui nous rassemblent : la lutte contre les changements climatiques, l’innovation technologique, donne en exemple François-Philippe Champagne, qui n'a pas attendu que Donald Trump ait reconnu sa défaite pour s’exprimer.

Raymond Chrétien aux côtés de Dominique Anglade.

Raymond Chrétien prend la parole lors d'une conférence de presse sur le bois d'oeuvre, le mardi 25 avril 2017, aux côtés de Dominique Anglade.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

La tâche sera facilitée par la proximité de la future administration au Canada, explique l’ancien ambassadeur du Canada aux États-Unis Raymond Chrétien, en entrevue sur les ondes de RDI dimanche.

Biden connaît bien le Canada et Kamala Harris a passé une partie de sa jeunesse ici, rappelle-t-il. Et Susan Rice, qui risque d’être la prochaine secrétaire d’État ou la prochaine conseillère à la sécurité nationale, est mariée à un Canadien.

L’accès à Washington vaut de l’or : plus vous avez un bon accès, plus vous êtes favorisés dans la gestion de vos différends avec les Américains.

Raymond Chrétien, ancien ambassadeur du Canada aux États-Unis

Une réouverture à l'international

Les espoirs sont grands d’améliorer les relations diplomatiques entre les États-Unis et leurs alliés traditionnels, qui ont été mises à mal pendant ces quatre années au pouvoir de Donald Trump.

[Joe Biden] parle de stabilité, de prévisibilité, je pense que le monde a bien besoin de ces mots-là aujourd’hui, estime François-Philippe Champagne.

Et le désir de Joe Biden de réintégrer les institutions internationales est non négligeable pour le Canada, selon Pierre Pettigrew, ancien ministre des Affaires étrangères sous Paul Martin.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Francois-Philippe Champagne

Ça va beaucoup aider le Canada de pouvoir maintenant travailler avec les États-Unis dans les institutions internationales, explique l'ancien politicien. Biden est conscient que la force des États-Unis, c'est qu'il dirige et coordonne l'action de plusieurs alliances à travers le monde.

Le Canada a toujours exercé son influence dans le monde en jouant un rôle actif et dynamique au sein de ces grandes institutions, ajoute de son côté Raymond Chrétien, ce qui est de très bon augure pour le positionnement du Canada à l'international, selon lui.

Du renouveau pour les relations Canada-Chine

Alors que le scrutin américain a été vu comme un test historique pour une démocratie sous haute tension, le Canada espère désormais compter sur un nouvel allié pour démêler ses relations houleuses avec Pékin. Micheal Spavor et Michael Kovrig sont détenus en Chine depuis décembre 2018, quelques jours après que le Canada eut arrêté, à la demande des États-Unis, la directrice financière du géant des télécommunications Huawei, Meng Wanzhou.

Le ministre des Affaires étrangères évoque la mise en œuvre d’un plan, avec la nouvelle administration, pour faire face à cette diplomatie coercitive qu’on a vue de la part de la Chine.

C’est tout à fait dans nos priorités de voir comment on peut travailler ensemble, dit-il, comment on peut faire face à cette montée de cette diplomatie coercitive pour laquelle on a deux Canadiens qui en ont fait les frais et qui sont encore détenus de façon arbitraire depuis plus de 700 jours.

Brian Mulroney sur scène à l'Université d'Ottawa le 5 mars 2019.

L’ancien premier ministre du Canada Brian Mulroney croit que la victoire du ticket démocrate annonce l’arrivée de deux alliés « substantiels » à la Maison Blanche.

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Une tactique qui risque de porter ses fruits, selon l'ancien premier ministre du Canada Brian Mulroney. Il rappelle que c’est en dirigeant une vaste armée d’alliés que le président américain Ronald Reagan a pu mettre fin à la Guerre froide sans guerre .

La seule façon de réaménager la relation profonde avec la Chine, c'est avec le leadership américain soutenu par le G7 et nos alliés importants. Avec ça, je pense que finalement, les Chinois vont nous écouter.

Une porte s’ouvre pour le développement des technologies vertes

Ottawa veut en profiter pour réaffirmer son positionnement économique. C’est une opportunité de voir comment on peut innover ensemble, comment on peut fabriquer ensemble, comment on peut vendre ensemble à travers le monde , indique François-Philippe Champagne.

Joe Biden a promis de réintégrer l’Accord de Paris sur le réchauffement climatique le plus tôt possible, ce qui, en plus de ses propres politiques environnementales nationales, pourrait être une aubaine pour le Canada, notamment en ouvrant des marchés pour les technologies canadiennes d'énergie propre.

Les chaînes d’approvisionnement, qui étaient globales, se régionalisent. On parle maintenant plus de résilience que d’efficacité, analyse le ministre. Moi j’y vois un intérêt énorme pour nos PME, pour nos travailleurs, de voir comment on peut faire plus ensemble, non seulement à l’échelle bilatérale, mais aussi internationale.

Avec les informations de Caroline Lacroix

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !