•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le CIUSSS MCQ continue de miser sur l'autosoin en santé mentale

Un homme assis sur un canapé se tient la tête.

Le CIUSSS MCQ mise sur l'autosoin pour aider les personnes souffrant de problèmes de santé mentale.

Photo : Shutterstock

Radio-Canada

Quelques jours après la tuerie du Vieux-Québec, le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, Lionel Carmant, annonçait 100 millions pour améliorer les soins et les services en santé mentale au Québec. Il avait aussi mis en place, il y a plus d'un an, une initiative pour donner des services plus rapidement à la population qui en fait la demande : le programme québécois pour les troubles mentaux sur lequel mise le CIUSSS MCQ.

Des mesures qui ont d'abord été implantées à Drummondville et Victoriaville, puis à Nicolet-Bécancour.

Je vais toujours faire de l'anxiété, puis demain, je peux faire une crise d'anxiété sauf que là, j'ai plus d'outils pour les surmonter, souligne Julie Dumas.

Fonctionnelle au quotidien, Julie Dumas vivait beaucoup de stress il y a quelques mois. Elle a pu profiter des nouveaux services de son CLSC.

Ça fait plusieurs années que j'ai de la médication pour dormir, sinon je ne dors pas. Donc, mon médecin m'a dit que ce serait bon de consulter un psychologue, mais j'ai pas d'assurances.

Une citation de :Julie Dumas

Implanté d'abord dans les CLSC de Drummond et de Victoriaville, le programme québécois pour les troubles mentaux vise une évaluation rapide du patient, pour ensuite le référer vers ce qu'on a jugé le plus approprié pour lui.

Parmi ces soins et services, bien sur la psychothérapie, mais selon l'évaluation de départ, on peut référer plutôt vers des thérapies de groupe, des rencontres de soutien et l'autosoin, service sur lequel le programme mise beaucoup.

À Julie Dumas, c'est justement l'autosoin qu'on a proposé. Ça m'a aidé un peu. J'ai diminué la médication pour dormir, puis, des fois, je la prends pas, tout dépendamment comment ça été dans la journée.

Qu'est-ce que l'autosoin?

L'autosoin, c'est un programme qui vise à ce que la personne se rétablisse par elle-même.

C'est vraiment une démarche qui est soutenue cliniquement par un professionnel de santé et services sociaux, qui va accompagner la personne dans sa démarche, pour assurer qu'on arrive à répondre à son besoin, indique la conseillère cadre en santé mentale et chargée de projet pour le programme québécois pour les troubles mentaux, Marie-Pierre Milot.

C'est que la demande est forte et l'autosoin permet de réduire les délais d'attente des autres services.

En Mauricie et au Centre-du-Québec, 5443 personnes ont demandé des soins en santé mentale via leur CLSC dans la dernière année.

Dans les CLSC de Drummond et de Nicolet-Bécancour, le programme a permis de réduire les délais à moins de 30 jours.

Le but des autosoins, c'est d'offrir un premier service le plus rapidement possible. Donc, même si ces clients-là ont des symptômes moins sévères, ce qu'on veut, c'est donner un service rapidement, pour éviter justement que ça se dégrade ou que ça prenne de l'ampleur, indique la spécialiste en activités cliniques services sociaux CIUSSS MCQ, Nathalie Bouchard.

L'autosoin a tout de même ses limites et ne peut remplacer la psychothérapie dans plusieurs cas.

D'après un reportage de Sarah Désilets-Rousseau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !