•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Réouverture des bars et restaurants à Ottawa : la santé publique appelle à la prudence

Dès samedi à Ottawa, les restaurants, les bars, les gyms, les casinos et les cinémas peuvent rouvrir tout en respectant des mesures sanitaires.

Chargement de l’image

Les salles à manger des restaurants peuvent maintenant accueillir des clients après plusieurs semaines. (archives)

Photo : Radio-Canada / Jonathan Dupaul

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Comme les régions de Toronto et de York, Ottawa passe ainsi en zone orange. Avant même un changement des mesures sanitaires, la médecin hygiéniste en chef d’Ottawa demande aux citoyens de faire preuve de retenue.

Dans une déclaration écrite publiée vendredi, Dre Vera Etches souligne que l’équilibre entre la reprise des activités et le respect des mesures sanitaires est primordial à l’heure actuelle.

Conviant les Ottaviens à ne pas baisser leur garde et à demeurer prudents, elle déclare que : les mesures décrites dans le cadre provincial nous permettront de maintenir l’équilibre nécessaire pour traverser cette pandémie.

« Il ne s’agit pas de franchir le prochain obstacle, mais de trouver des moyens durables d’assurer un équilibre, tout en maintenant la propagation de la COVID-19 à de faibles niveaux au sein de la collectivité. »

— Une citation de  Dre Vera Etches, médecin hygiéniste en chef Santé publique Ottawa

Cocktail parfait pour la réouverture des restaurants à Ottawa

Températures chaudes et autorisation de rouvrir leurs salles à manger intérieures, tout était présent samedi pour donner un coup de pouce aux restaurateurs d’Ottawa.

Ce premier samedi de novembre avait des allures d’une journée achalandée du mois de juillet, selon la copropriétaire du restaurant The King Eddy dans le marché By.

On semble aller dans la bonne direction, surtout avec la belle température. C’est une journée parfaite pour ouvrir l’intérieur et les gens sur la terrasse, souligne Lindzy Thompson.

Chargement de l’image

Lindzy Thompson, copropriétaire du restaurant The King Eddy dans le Marché By.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Poudrier

Même si elle peut désormais accueillir des clients dans sa salle à manger, Mme Thompson veut garder sa terrasse ouverte le plus longtemps possible. La semaine passée aussi quand il faisait plus froid les gens venaient quand même sous la tente, dit-elle.

De son côté, le directeur général du restaurant The Grand Pizzeria, Ryan Quennell, continuera d'accueillir des clients sous la tente de sa terrasse les vendredis et samedis.

Il estime que 40 % de ses clients viennent du Québec. Le directeur général a mis en place un système pour tenir un registre de ses clients.

On fait tout ce qu’on peut pour s’assurer que les clients se sentent en sécurité, que nos employés soient en sécurité, explique-t-il.

Comparativement aux restaurants d’une partie de l’Outaouais qui doivent garder leurs portes fermées, M. Quennell se dit chanceux de pouvoir poursuivre ses activités au grand bonheur de plusieurs clients.

Ça va être une bonne chose. […] Les gens ont besoin de travailler. Si ça peut continuer à donner de l’emploi et faire profiter les gens […], je ne vois pas de problème, lance Guylaine Gratton d’Ottawa.

Mesures sanitaires en zone orange

En zone orange en Ontario, les bars, les restaurants et les gyms peuvent accueillir des personnes à l'intérieur avec cependant un maximum de 50 à la fois. La vente d'alcool se termine à 21 h, et le nombre de personnes par table est limité à quatre.

Le karaoké est autorisé, mais les bars de danseuses resteront fermés.

Dans les gyms, le couvre-visage est obligatoire, sauf au moment de l’exercice.

Chargement de l’image

Tout comme la région de York, Ottawa passe en zone orange. L'Est de l'Ontario est maintenant une zone jaune.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Dupaul

Le nombre de personnes autorisées pour les rassemblements à la maison demeure de 10 à l'intérieur et de 25 à l'extérieur. Par contre, les événements publics organisés peuvent accueillir jusqu'à 50 personnes à l'intérieur et jusqu'à 100 à l'extérieur.

Les cinémas et les casinos peuvent ouvrir, mais doivent appliquer des mesures sanitaires sévères.

Une nouvelle recrudescence des nouvelles infections est possible, prévient la médecin hygiéniste en chef. C’est pour cela qu’elle réitère l’importance de rester avec les membres de notre bulle sociale et porter le couvre-visage.

Lorsqu'il s'agit de socialiser avec des personnes qui ne sont pas dans votre bulle, Dre Etches demande aux citoyens de garder une distance de deux mètres, de porter le couvre-visage et d’essayer autant que possible de prioriser les rencontres à l'extérieur et virtuelles.

Des Gatinois inquiets

Partie de Gatineau, Lamia Benalia souhaitait profiter d’un bon repas sur la terrasse d’un restaurant à Ottawa. On est vraiment très content qu’on soit déconfiné, qu’on puisse sortir, les restaurants sont ouverts, dit-elle. Non seulement c’est une belle journée, en plus tout est ouvert, se réjouit Mme Benalia.

Mais sur les terrasses et dans les salles à manger ottaviennes, certains se disent déçus que la ville de Gatineau ne puisse pas elle aussi profiter d’un assouplissement des mesures. Marie Langlois trouve dommage que du côté de l’Outaouais, les salles à manger des restaurants soient fermées. Selon elle, les gens des deux côtés de la rivière se côtoient au quotidien.

Étant donné qu’on est proche, on devrait avoir les mêmes restrictions, ajoute Marie-Pascale Rousseau.

Chargement de l’image

La rivière des Outaouais et le parlement du Canada.

Photo : Radio-Canada / Frédéric Pepin

Des Gatinois s’inquiètent de voir une partie de la population traverser les ponts pour profiter d’un repas au restaurant du côté ontarien. C’est le cas de Marie-Ève Chénier-Dionne. Selon elle, ce serait mieux si c’était fermé partout justement parce que ça incite les gens à se déplacer.

Certains estiment qu’Ottawa et Gatineau devraient être plus uniformes dans leur gestion de la pandémie. Je trouve que ça envoie un message spécial à la grande région de la capitale nationale. Je pense peut-être qu’il devrait y avoir une meilleure uniformité entre la Ville de Gatineau et la Ville d’Ottawa, croit Jean-Philippe Gagnon.

D’autres sont d’avis que la population du côté du Québec n’est peut-être pas prête à assouplir les mesures sanitaires. J’ai comme l’impression qu’on n’est pas [...] nécessairement prêt ici au niveau de la population. Je sais qu’il y a beaucoup de gens qui sont insécures, lance Catherine St-Amand-Guitard.

Autre coup dur pour des restaurateurs de Gatineau

Le restaurant Mon Café est situé sur la rue Jacques-Cartier. À quelques minutes de là se trouve Ottawa.

Avec la réouverture des restaurants à Ottawa, je pense que ça va nous faire quand même un peu mal parce que les gens vont traverser le pont. On est à cinq minutes, prévient sa copropriétaire, Sylvie Pilote.

Mais avec les températures chaudes enregistrées samedi, des clients étaient tout de même au rendez-vous. Mme Pilote a choisi d’ouvrir pour les repas à emporter spécialement ce week-end en raison de la météo attendue.

« Ça commence à être difficile moralement, donc avec la belle température, on a décidé de faire juste au moins une fin de semaine de repas à emporter. »

La clientèle était aussi au rendez-vous à la brasserie artisanale À la dérive. Aujourd’hui, c’est une journée merveilleuse […], mais aussitôt qu’il fait froid, qu’il fait noir tôt, ça ne ressemble vraiment pas au samedi comme aujourd’hui, explique son copropriétaire, Sébastien Gandy.

La situation reste tout de même difficile en Outaouais selon lui. C’est sûr que si les clients ont le choix d’aller dans une salle à manger sur place, se faire servir et juste continuer à faire du take-out comme ils font depuis des mois, le choix, il se fait simplement.

Chargement de l’image

Sébastien Gandy, le copropriétaire de la brasserie artisanale À la dérive à Gatineau.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Poudrier

« On est content pour les restaurateurs [à Ottawa], mais on trouve que l’Outaouais souffre beaucoup de cette situation-là. »

— Une citation de  Sébastien Gandy, copropriétaire de la brasserie artisanale À la dérive

La copropriétaire du bistro de L’Autre œil à Aylmer aurait souhaité un assouplissement des règles à Gatineau. Le gouvernement a été très rapide à nous mettre en zone rouge et à resserrer les mesures quand Ottawa a fait de même un peu plus tôt en octobre. Évidemment, on aurait aimé un assouplissement compte tenu qu’Ottawa […] assouplit les mesures à partir d’aujourd’hui, explique Martine Boily.

Mme Boily croit qu’il faudra apprendre à vivre avec la COVID-19. Je crois profondément qu’il y a moyen de rouvrir avec toutes les mesures appropriées.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Avec les informations de Jean-François Poudrier et Nafi Alibert

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !