•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des logements encore plus rares et plus chers à Halifax

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Un appartement à louer.

Les appartements sont difficiles à trouver à Halifax.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le prix moyen d'un appartement à Halifax est de 1227 $ pour une chambre et de 1669 $ pour deux chambres, d'après le site web Rentals.ca. Compte tenu de la faible quantité de logements à louer dans la ville, les prix montent en flèche, rendant la vie difficile de plusieurs locataires.

Maintenant, j'habite dans le sous-sol de la maison de mon cousin, dit Patrick Cleven. C’est un bon appartement, mais lui, il veut le louer à quelqu'un d'autre pour plus d'argent alors, je suis en recherche d'un appartement.

Cette recherche s’annonce toutefois ardue.

Je viens de Montréal, avant c'était extrêmement facile à trouver une place. Maintenant, ici, des places que j'ai trouvées sont comme extrêmement chères. Tu appelles et une journée après que c'est publié, c’est loué, fini, like gone.

Patrick Cleven en entrevue avec Radio-Canada.

Patrick Cleven dit qu'il a beaucoup de mal à trouver un logement à Halifax.

Photo : Radio-Canada

Et plusieurs d'entre eux, ajoute-t-il, sont des taudis.

Patrick Clevan n'est pas le seul à se préoccuper de la situation, si on se fie aux commentaires recueillis sur Facebook dans un forum pour francophones.

  • C'est très difficile de trouver un logement et les prix sont vraiment choquants.
  • Moi, je suis une immigrée, je suis venue le 21 juillet, c'est la galère.
  • Impossible de trouver un logement à Halifax à un prix raisonnable.

Des défis pour les organismes d'immigration francophone

Cette crise du logement, par ricochet, corse la tâche aux organismes comme Immigration francophone Nouvelle-Écosse.

Le problème du logement, c'est un des défis qui font que les gens quittent Halifax pour aller ailleurs. Je dirais que le logement est très crucial, c'est un facteur très déterminant pour une intégration réussie, fait valoir Emmanuel Nahimana, gestionnaire chez Immigration francophone Nouvelle-Écosse.

Emmanuel Nahimana, gestionnaire chez Immigration francophone Nouvelle-Écosse.

Emmanuel Nahimana, gestionnaire chez Immigration francophone Nouvelle-Écosse.

Photo : Radio-Canada

Plusieurs propriétaires augmentent leurs prix dans une province où le premier ministre exclut le contrôle des loyers.

On ne croit pas que ça fonctionne, avance Stephen McNeil. Ça n'a pas fonctionné dans d'autres endroits. C'est une question philosophique.

Cette affirmation est toutefois fausse, selon l'organisme ACORN, qui lutte pour des logements abordables.

Même dans les cas où le contrôle des loyers est fait de façon imparfaite, ça améliore tout de même la situation des locataires, argue Hannah Wood, présidente d’ACORN dans la péninsule d’Halifax.

ACORN organise d’ailleurs une manifestation devant l'hôtel de ville d'Halifax samedi après-midi, afin que son message soit livré haut et fort auprès des gouvernements.

Selon les chiffres de 2019 de la Société canadienne d'hypothèques et de logement, le taux d'inoccupation des loyers de la capitale de la Nouvelle-Écosse est établi à 1 %.

Avec les informations de Paul Légère

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !