•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le tramway dans l'ouest de Gatineau coûterait plus de 3 G$

« Il faudra que les bailleurs de fonds voient s’ils jugent que c’est essentiel. Mais pour nous, les deux villes, c’est un projet essentiel », martèle le maire de Gatineau.

Montage photo d'un tramway avec en arrière-plan le Parlement d'Ottawa et le Musée canadien de l'histoire à Gatineau.

La STO donne plus de détails sur ses propositions pour arrimer son service à Ottawa.

Photo : Radio-Canada / Laury Dubé

La construction d'un tramway qui relierait l'ouest de Gatineau au centre-ville d'Ottawa coûterait au moins 3 milliards de dollars, selon les dernières prévisions présentées par la Société de transport de l'Outaouais (STO), vendredi.

Des options hybrides avec autobus ou uniquement par tramway qui traverseraient la rivière des Outaouais pour amener les passagers à Ottawa ont été présentées.

Une fois au centre-ville de la capitale nationale, deux scénarios sont envisagés : passer en surface sur la rue Wellington ou dans un tunnel sous la rue Sparks. Dans le cas de l'option souterraine, le coût total du projet de la STO est évalué à 3,9 milliards de dollars.

Vendredi, le transporteur public a présenté les coûts attribués aux différents scénarios. Le Comité des transports de la Ville d’Ottawa doit maintenant prendre connaissance des détails et par la suite les présenter au conseil municipal, avec les options privilégiées. Des présentations sont prévues en novembre.

La portion québécoise du projet allant d’Aylmer et du Plateau, jusqu’au pont du Portage, coûterait 2,4 milliards de dollars. Le coût de la partie du projet en surface sur la rue Wellington est évalué à 585 millions de dollars. 

Image générée avec piétons, tramway et le parlement canadien.

Le tramway sur la rue Wellington tel que proposé dans l'option où la circulation automobiles est remplacée par les véhicules sur rail, les cyclistes et les piétons.

Photo : Gracieuseté : WSP

Le tracé du tramway dans un tunnel coûterait un peu plus de 1,4 milliard de dollars. Toutes les estimations présentées par la STO comprennent les montants réservés à la contingence du projet et ont été indexées en fonction des prix prévus en 2026.

C’est la portion du projet qui sera construite à Ottawa qui complexifie le travail. Selon la STO, les différents acteurs concernés, dont le conseil municipal d’Ottawa et la Commission de la capitale nationale (CCN), privilégieraient l’option d'un tramway uniquement, pour diminuer le nombre d’autobus présent au centre-ville.

L’important pour la suite des choses, c’est de s’asseoir et de déterminer qui paiera quoi, soutient le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin. Dans le scénario tout tram, il y a 1 milliard sur les 3, qui est lié aux risques et contingences. On est très prudents et il y a des étapes où les coûts vont encore se préciser.

Pour moi, la suite, c’est vraiment avec les discussions avec les deux principaux partenaires. Ça précise les enjeux. Sinon, c’est quoi le plan B? Si on n’a pas un projet comme ça, qui a une capacité de croître pendant 50 ans. Si on ne fait pas ça, on fait quoi?

Maxime Pedneaud-Jobin, maire de Gatineau

On s’auto congestionne avec des autobus, poursuit le maire. On revient aux autos? Et ça, personne ne veut ça. À la fin, il faudra que les bailleurs de fonds voient s’ils jugent que c’est essentiel. Mais pour nous, les deux villes, c’est un projet essentiel, martèle M. Pedneaud-Jobin.

Le maire d’Ottawa a réagi aux détails présentés par la STO dans un courriel envoyé à Radio-Canada. J’appuie fortement les plans de Gatineau afin de réduire le nombre d’autobus de la STO sur nos routes et connecter nos deux centres-villes pour les milliers d’usagers qui font le trajet au quotidien, écrit Jim Watson.

Notre personnel a identifié les deux corridors comme étant viables. Peu importe lequel ira de l’avant dans quelques années, je sais que ce tramway électrique nous aidera à améliorer l’expérience pour les usagers du transport en commun des deux côtés de la rivière, tout en réduisant le montant de gaz à effet de serre qui est émis dans notre ville, conclut-il.

Et la boucle dans tout ça?

À la fin octobre, des personnalités de la région se sont unies pour demander la mise en place d'un tramway afin de relier les centres-villes d'Ottawa et de Gatineau. Les Amis de la boucle proposent la création d'une boucle ferroviaire qui relierait, par tramway les systèmes de transport en commun d'Ottawa et de Gatineau en utilisant le pont du Portage et le futur pont Alexandra.

Carte présenté par le groupe de pression où on voit "la Boucle".

Le tracé proposé par Les Amis de la boucle.

Photo : Les Amis de la Boucle

Selon la conseillère municipale de Pointe-Gatineau et présidente de la STO, Myriam Nadeau, ce projet et celui de la société outaouaise vont de pair.

Il n’y a pas de contradiction entre les deux, pour qu’il y ait une boucle, il faut d'abord que le projet de la STO se concrétise.

Myriam Nadeau, conseillère et présidente de la STO

La boucle, c’est une idée qui se tient dans la mesure où on a déjà un tracé qui amène des gens au centre-ville et dans le schéma des Amis de la boucle, il y a un bout de la boucle qui fait partie de l’option d'insertion de [la rue] Wellington du projet de la STO, élabore Mme Nadeau.

La boucle est un prolongement de ce tracé-là qui s’insérerait à Gatineau. On est tout à fait ouverts, mais il faut d'abord répondre aux besoins identifiés avec le corridor, par le pont Portage et deux options d’insertions, conclut-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !