•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Radars photo : plus de 9700 contraventions en 1 mois à Toronto

Le maire John Tory fait toutefois valoir que le nombre de contrevenants est à la baisse.

Un radar photo près d'une rue à Toronto.

Toronto a installé 50 radars photo.

Photo : CBC

Radio-Canada

Toronto a épinglé 9719 automobilistes pour excès de vitesse du 6 septembre au 6 octobre, grâce à ses 50 radars photo.

L'amende la plus élevée, soit 706 $, a été remise à un conducteur qui filait à 78 km/h sur l'avenue Bicknell dans le nord-ouest de la ville, alors que la limite permise y est de 30 km/h.

Il s'agissait du troisième mois pour lequel les radars photo étaient en exploitation.

Les 50 appareils ont été installés dans des secteurs jugés plus à risque près d'écoles.

Plus de 600 automobilistes ont été épinglés plus d'une fois par un radar photo au cours des derniers trois mois. Six de ces récidivistes ont même reçu six contraventions pour excès de vitesse sur l'avenue Patricia à Willowdale.

Baisse du nombre de contrevenants

Au cours du premier mois d'entrée en service des radars photo (6 juillet au 5 août), 22 301 contraventions avaient été émises et il y avait eu plus de 2200 récidivistes.

Le nombre d'amendes avait baissé à 15 175 du 6 août au 5 septembre. Près de 1200 conducteurs s'étaient fait pincer plus d'une fois durant ce deuxième mois d'exploitation des radars photo.

Selon le maire de Toronto John Tory, c'est la preuve que ces appareils remplissent leur mission.

Chaque mois, de moins en moins de conducteurs se font épingler en train de rouler trop vite dans les zones de sécurité scolaires et communautaires où les radars photo ont été placés, et ils contribuent à assurer la sécurité des personnes vulnérables, en particulier des écoliers, dans ces communautés, dit-il.

La Ville doit installer les radars photo à d'autres intersections en novembre, note le maire. Il espère qu'ils auront le même effet dissuasif dans ces nouveaux secteurs.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !