•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Alliance Saguenay se saborde : Dominic Gagnon en réflexion

Dominic Gagnon et des membres de son équipe s'expriment devant les médias.

Le chef d'Alliance Saguenay, Dominic Gagnon (au centre), a annoncé que le parti politique cesse ses activités.

Photo : Radio-Canada / Lynda Paradis

Le parti politique municipal Alliance Saguenay (AS) met fin à ses activités, a annoncé son chef, Dominic Gagnon.

Cette formation politique était issue du Parti des citoyens, fondé par l'ancien maire de Saguenay, Jean Tremblay. C'est toutefois Dominic Gagnon qui était à sa tête lors de la dernière élection municipale à Saguenay en 2017.

À un an de la prochaine élection municipale, notre parti était rendu à la croisée des chemins. Depuis plusieurs mois, les nombreuses citoyennes et citoyens consultés nous ont envoyé un message clair et unanime : " On ne veut plus de parti politique municipal à Saguenay !", a fait savoir Dominic Gagnon dans le communiqué envoyé aux médias en fin d'après-midi jeudi.

Cependant, Dominic Gagnon ne ferme pas la porte à se porter de nouveau candidat à la mairie de Saguenay. Pour ma part, je demeure présentement en réflexion face à une éventuelle candidature à la mairie pour l'élection de 2021. [...] Une décision mûrement réfléchie sera annoncée en temps opportun. Celle-ci reposera essentiellement sur de tangibles appuis indéfectibles plutôt que sur des ambitions politiques purement personnelles, a-t-il précisé. Il n'avait récolté que 6,13 % des voix en 2017.

C'est en juin 2019 que le Parti des citoyens est devenu l'Alliance Saguenay.

Dominic Gagnon s'était présenté sous cette bannière lors de l'élection partielle pour le poste de conseiller du District 1, dans le secteur de Lac-Kénogami. Jimmy Bouchard l'avait emporté avec 571 voix. Le chef de l'AS avait terminé troisième avec 402 votes. Le représentant de l'Équipe du renouveau démocratique (ERD), le parti de la mairesse Josée Néron, avait fait pire. Seulement 206 électeurs avaient opté pour Gilles Tremblay.

La débâcle du Parti des citoyens de Jean Tremblay lors de la dernière élection de 2017 de même que la contre-performance des partis politiques lors de l'élection partielle dans Lac-Kénogami viennent renforcer l'idée que la population de Saguenay ne veut plus de ces joutes partisanes, a aussi écrit Dominic Gagnon.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !