•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le sentier Nepisiguit au patrimoine mondial de l’UNESCO?

Une balise du sentier Nepisiguit est accrochée à un arbre en forêt.

Le sentier fait près de 150 kilomètres. Tout au long, on y retrouve des balises qui marquent le sentier.

Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

Le maire de Bathurst, Paolo Fongemie, lance l’idée que le sentier Nepisiguit soit reconnu dans la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Le maire a abordé ce sujet brièvement lors d’une conférence de presse avec des membres de la communauté autochtone de Pabineau pour illustrer le potentiel culturel et touristique que sa ville et les communautés autochtones peuvent développer ensemble.

Il y a une histoire, il y a une richesse au niveau de ce sentier-là, a expliqué le maire. Je pense qu’il y a du potentiel de travailler ce bijou-là pour faire une proposition pour qu’il devienne un site de l’UNESCO.

Une carte du sentier et de ses nombreux attraits touristiques et culturels.

Le sentier joint les Appalaches à la baie des Chaleurs.

Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

Le sentier Nepisiguit, aussi appelé Mi’gmaq trail, est un tracé de 147 kilomètres qui longe la rivière Nepisiguit de la baie des Chaleurs au mont Carleton.

Ce sentier pédestre a plus d'un millénaire d'histoire.

Suivant les traces des anciens peuples micmacs, le sentier a été utilisé pendant des milliers d’années comme voie de migration principale et comme artère commerciale, peut-on lire sur une affiche explicative à l'extrémité nord du sentier.

Paolo Fongemie

Le maire de Bathurst, Paolo Fongemie, a lancé l'idée jeudi matin en conférence de presse.

Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

Selon le maire, cette valeur patrimoniale historique ajoute une valeur spéciale au sentier.

Le sentier Mi’gmaq, ce n’est pas un sentier qu’on a construit, c’est un sentier qu’on a rétabli.

Paolo Fongemie, maire de Bathurst

Le chef de la Première Nation micmaque de Pabineau, Terry Richardson, s’est dit favorable à cette idée. On est ouvert à tout!

On est passé de voisins à frères

Le chef de la communauté autochtone et le maire étaient réunis ce matin pour signer un protocole d’entente entre les deux communautés.

En adoptant de nouvelles règles qui régissent les relations entre les deux communautés, ils se sont engagés à travailler ensemble plus étroitement, et sur un pied d’égalité, pour développer des projets économiques et culturels.

Un photographe de la Ville de Bathurst prend en photo le maire et le chef autochtone.

La conférence de presse se voulait surtout symbolique.

Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

Avec le protocole, on sera capable de travailler ensemble et peut-être de faire un projet ensemble, explique le chef de la communauté autochtone. On a une histoire bonne entre les Autochtones et les Acadiens du Nouveau-Brunswick, il faut continuer cela.

On est juste en dehors de la ville de Bathurst, c’est vraiment important qu’on travaille ensemble.

Terry Richardson, chef de la Première Nation de Pabineau

On est passé de voisins à frères, explique Paolo Fongemie. C’est symbolique ce qu’on vient de faire aujourd’hui. Ça renforce notre relation.

Terry Richardson, en entrevue avec un journaliste.

Le chef Terry Richardson de la Première Nation micmaque de Pabineau.

Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

La ville de Bathurst et la Première Nation de Pabineau n’ont pas annoncé de projet commun.

Ils ont toutefois évoqué un la construction d'une station-service et d'un centre commercial qui seraient sur le territoire de Bathurst. Selon eux, l’entente signée pourrait accélérer la réalisation de tels chantiers.

On va être là pour les appuyer au niveau des services municipaux s’ils en ont besoin, pour l’eau et les égouts et ainsi de suite, explique Paolo Fongemie.

Peut-être que ce sera quelque chose qu’on pourra regarder ensemble, oui!, ajoute Terry Richardson.

Et si l’idée de proposer le sentier Nepisiguit à l’UNESCO fait son bout de chemin, la Ville de Bathurst serait au côté de la communauté de Pabineau, assure le maire. C’est un exemple de projet concret qui met en valeur le tourisme et la culture.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !