•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : un nouveau décès et 46 personnes infectées à la Résidence des Bâtisseurs

La Résidence des Bâtisseurs de Matane

La santé publique du Bas-Saint-Laurent faisait le point jeudi après-midi sur l'éclosion à la Résidence des Bâtisseurs de Matane.

Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un total de 37 résidents et de neuf travailleurs ont reçu un résultat positif à la COVID-19 à la Résidence des Bâtisseurs de Matane. Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent rapporte qu'un nouveau décès chez un résident est relié à cette éclosion, pour un total de deux en 24 heures.

Deux résidents sont également hospitalisés en lien avec cette éclosion.

Ces données diffèrent de celles du bilan quotidien de l'état de la pandémie au Bas-Saint-Laurent puisque les résultats du dépistage massif amorcé mardi ont été reçus après 16 h, mercredi.

En conférence de presse jeudi après-midi, le directeur de santé publique du Bas-Saint-Laurent, Dr Sylvain Leduc, a qualifié la situation de sérieuse, notamment parce qu'on est en présence de personnes vulnérables.

« Un revirement aussi soudain en moins de 48 heures, c'est un rappel à tous qu'on n'en a pas fini avec ce virus-là, malheureusement, et qu'on a besoin de la solidarité de tous. »

— Une citation de  Sylvain Leduc, directeur de santé publique pour le Bas-Saint-Laurent
Sylvain Leduc en conférence de presse.

Sylvain Leduc, directeur de la santé publique du Bas-Saint-Laurent

Photo : Radio-Canada

La Résidence des Bâtisseurs comprend une section de résidence intermédiaire (RI). Dans cette section, le taux d'attaque du virus est de 80 % puisque 16 des 21 résidents ont contracté le virus. Ce qui est très, très élevé, constate le Dr Leduc.

Une vingtaine de résidents sur les 255 qui résident dans la section qui sert de résidence pour aînés ont reçu un résultat positif jusqu'à maintenant.

D'autres résultats de tests réalisés mercredi sont attendus. L'ensemble des résidents et des travailleurs de la Résidence des Bâtisseurs ont subi un test de dépistage.

Le CISSS précise que les enquêtes épidémiologiques se poursuivent.

Pour le moment, l’éclosion semble concentrée dans la résidence privée pour aînés, mais le bâtiment, situé au centre-ville de Matane, était animé d’un va-et-vient constant. Si certains sont malades et vivent en ressource intermédiaire, où s’est déclarée l’éclosion, la plupart des résidents qui y vivent sont actifs et fréquentent les commerces alentour.

Une clinique de dépistage mobile ouverte à Matane

Une clinique de dépistage mobile ouvrira ses portes dès 16 h au 262 rue Cartier, à Matane.

Le CISSS indique que les personnes qui désirent se faire tester doivent prendre rendez-vous en contactant la ligne Info-COVID au 1 877 644‑4545.

On demande aussi à toutes personnes qui ont visité la résidence entre le 24 octobre et le 5 novembre inclusivement de se faire dépister.

La situation dans le Bas-Saint-Laurent a été jusqu'à maintenant extrêmement favorable avec un taux d'incidence qui était moindre que dans d'autres régions du Québec, estime Dr Leduc. Peut-être est-ce que ces résultats-là ont amené un certain relâchement à certains endroits.

La clinique de dépistage de l'Hôpital de Matane demeure ouverte de 8 h à 16 h.

Le Dr Leduc appelle l'exploitant de la Résidence des Bâtisseurs à offrir sa collaboration pleine et entière à la santé publique.

Des mesures renforcées

Toutes les visites non essentielles sont maintenant interdites à la Résidence des Bâtisseurs.

La directrice des Soins infirmiers adjointe du CISSS, Isabelle Ouellet, indique que tous les résidents ont été placés en isolement dans leur chambre.

Les résidents atteints par la COVID-19 et ceux dont on soupçonne l'infection doivent être regroupés dans des zones chaudes et tièdes.

La zone chaude, située dans un site non traditionnel, soit l'hôtel Le Navigateur de Rimouski, doit être mise en opération dans les prochaines heures.

Le côté de l'hôtel Le Navigateur à Rimouski.

L'hôtel Le Navigateur sera un lieu d'accueil pour des patients atteints de COVID-19 en quarantaine (archives).

Photo : Radio-Canada / Jean-Luc Blanchet

Des équipes de renforcement des mesures de prévention et de contrôle des infections sont sur place depuis mardi pour éviter que la contagion s'étende dans la résidence.

Des équipes de professionnels supplémentaires comme des infirmières, des préposés aux bénéficiaires sont aussi dépêchées sur les lieux pour appuyer les équipes qui étaient déjà sur place.

Des élus locaux sous le choc

Le député péquiste de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, se dit sous le choc depuis qu'il a appris l'ampleur de l’éclosion survenue à la Résidence des Bâtisseurs.

Je devais être à Québec jusqu'à jeudi prochain, raconte-t-il. Je quitte immédiatement [Québec] pour Matane [pour être] auprès de mes concitoyens.

« Ce qui se passe m'inquiète au plus haut point, m'attriste et me choque. »

— Une citation de  Pascal Bérubé, député de Matane-Matapédia

La résidence des Bâtisseurs, c’est beaucoup de monde. C’est plus de 200 personnes. C’est plus que certains villages de ma circonscription. C’est une communauté tissée serrée. Je connais par leur nom presque tous les résidents, observe le député.

Un homme portant la barbe et un veston avec une cravate parle.

Pascal Bérubé quittera Québec pour rejoindre Matane (archives).

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

Le député se dit très au fait de certaines allégations envers la direction de la Résidence des Bâtisseurs.

Une résidence qu'on suit de très près et depuis un bon bout de temps déjà en ce qui a trait à des situations antérieures à celle d’aujourd’hui, commente M. Bérubé.

Le député ajoute qu’il sera important d’apprendre comment le virus a pu pénétrer dans la partie ressource intermédiaire, à l’étage où étaient soignés les résidents les plus vulnérables.

En attendant il ne faut rien relâcher et il faut faire attention les uns aux autres, estime-t-il.

De son côté, le maire de Matane, Jérôme Landry, rappelle à ses concitoyens de garder leur calme et, surtout, d’appliquer strictement les consignes sanitaires afin d’éviter que le virus se propage dans la ville.

« Il est possible qu'on passe en zone d'alerte rouge si la situation s'envenime encore. Ça va être des mesures très contraignantes pour, entre autres, les entreprises, les commerces, les restaurants. »

— Une citation de  Jérôme Landry, maire de Matane

On a vraiment une situation où il faut être beaucoup plus vigilant. [...] Il faut vraiment s'assurer qu'on puisse rapidement contrôler la situation, soutient-il.

Le préfet de la MRC de La Matanie, Andrew Turcotte, abonde dans le même sens et estime que la contamination communautaire est un enjeu important dans la MRC qui avec seulement 15 cas en début de semaine, avait relativement été épargnée jusqu’à maintenant par la pandémie.

Il souligne que l’éclosion survenue à la Résidence des Bâtisseurs, au centre-ville de Matane, concerne l'ensemble des résidents de tous les villages de la MRC.

« Ça peut être aux Méchins, à Grosses-Roches, à Sainte-Félicité, à Matane, à Baie-des-Sables. Les Bâtisseurs, il y a des résidents de partout dans la MRC. Donc, tout le monde est à risque. »

— Une citation de  Andrew Turcotte, préfet de la MRC de La Matanie

Il faut que tout le monde soit prudent le plus possible, conclut-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !