•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les bonnes nouvelles de l'année 2020 au Manitoba

Lisez notre revue de l'année au Manitoba, présentée sous différentes thématiques, tous les jours jusqu'au 31 décembre.

Trois membres de la communauté autochtone posent devant le drapeau de la fierté gaie.

La Première Nation crie d’Opaskwayak a été la première à se doter d'un drapeau de la fierté personnalisé au Manitoba en 2020.

Photo : FOURNIE PAR TIAR WHEATLE

Malgré l’avalanche de mauvaises nouvelles, 2020 a tout de même été marquée par quelques belles histoires au Manitoba. Toutes ont un point en commun : elles mettent du baume au coeur au milieu d’une actualité morose et anxiogène.


Des enfants chantent l’hymne national en ojibwé

Des enfants et une adulte sur un terrain de hockey qui chantent.

La chorale scolaire Strong Warrior Girls Anishinaabe Singers

Photo : Radio-Canada / (Trevor Brine/CBC)

Qu’il semble loin, le temps où des matchs de hockey se produisaient au Centre Bell MTS. Pourtant, le match des Jets qui a eu lieu le 17 janvier restera dans l’histoire de la Ligue nationale de hockey. Pour la première fois, l’hymne national du Canada a été chanté en ojibwé par la chorale scolaire Strong Warrior Girls Anishinaabe Singers. Comme quoi, en 2020, le Canada s’est rapproché un peu plus de la réconciliation à travers de belles actions.


Des ustensiles réutilisables du Manitoba se taillent une place de choix lors du Super Bowl

Une boîte Ireuse2 avec des ustensiles réutilisables dorés.

Des ustensiles dorés de la compagnie Ireuse ont fait partie des sacs-cadeaux d’une valeur de 20 000 dollars américains distribués aux invités de marque du Super Bowl, le 2 février.

Photo : Radio-Canada / Tyson Koschik / CBC

Toujours en sport, le Manitoba s’est démarqué lors du Super Bowl grâce à une entreprise qui fabrique des ustensiles réutilisables de luxe. En effet, les produits de la compagnie Ireuse2 ont été distribués dans les sacs-cadeaux remis aux célébrités du Super Bowl. Un rêve devenu réalité pour cette petite entreprise qui, à l’époque, avait à peine deux mois d’existence.


Une famille de lynx traverse la route, un spectacle rare

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Plusieurs lynx ont été aperçus près de Grand Rapids

En février, un employé d’Hydro-Manitoba a eu la chance d'observer une femelle lynx et ses cinq petits. La petite famille a traversé la route devant lui, alors qu’il circulait près de Grand Rapids, près de la partie nord du lac Winnipeg. Ce rare moment a pu être filmé. On y voit les petits lynx, un peu timides et maladroits, hésiter avant de suivre leur mère sur la route. C’est, assurément, l’un des moments les plus mignons de 2020.


Il retrouve celle qui l’a sauvé grâce aux médias

Un homme.

Alors qu'il voyageait en Inde, Stefan Tergesen a eu un arrêt cardiaque à l'aéroport international Pearson de Toronto.

Photo : Stefan Tergesen

Stefan Tergesen, un Manitobain qui était en voyage, a retrouvé l'infirmière qui lui a sauvé la vie à l’aéroport international Pearson de Toronto, grâce à un article de CBC. L’homme de 58 ans avait fait un arrêt cardiaque alors qu’il attendait un vol pour l’Inde. Il a repris connaissance dans une ambulance et a appris, par la suite, qu’il avait été sauvé par une infirmière qui se trouvait par hasard à l’aéroport. Ingrid Cook, l’infirmière en question, et Stefan Tergesen ont finalement pu se retrouver grâce à l’article de CBC.


La danse métisse se fait remarquer sur Tik Tok

Jeune fille dansant la gigue en regalia et Melanie Sanderson.

Melanie Sanderson (à droite) a créé une vidéo mettant en vedette plusieurs personnes de sa communauté dansant la gigue.

Photo : Radio-Canada / CBC (Capture d'écran)

L’application phare de 2020 très prisée des jeunes, Tik Tok, a permis à un groupe de danseurs de gigue du Manitoba de mettre en valeur la danse métisse sur Internet. C’est Melanie Sanderson, une mère de famille, qui a eu l’idée d’utiliser la créativité des réseaux sociaux pour mettre en valeur un style de gigue traditionnel à travers sa communauté de Dauphin, à plus de 300 km au nord-ouest de Winnipeg.


À 13 ans, elle participe à un concerto virtuel

Une mosaïque de jeunes jouant du violon.

Les différents participants à l'initiative United in isolation

Photo : Radio-Canada / Source : YouTube

Ava Smith, qui habite à Portage la Prairie, a participé en mai à la vidéo United in Isolation, une initiative regroupant 40 jeunes musiciens de tout le pays. L’idée venait d’un adolescent de 16 ans de Montréal, Sébastien Tsai, et a permis aux adolescents de jouer en choeur la pièce de Jean-Sébastien Bach, Concerto pour deux violons.


Des Marocains distribuent des repas aux soignants de l’Hôpital Saint-Boniface

Des membres du comité exécutif de l'Association marocaine Atlas livre des repas à l'Hôpital Saint-Boniface de Winnipeg.

Des membres du comité exécutif de l'Association marocaine Atlas livrent des repas à l'Hôpital Saint-Boniface de Winnipeg.

Photo : Alwatan Radio

Alors que la première vague de la pandémie arrivait au Manitoba et que le ramadan touchait à sa fin, l’Association marocaine Atlas du Manitoba a voulu contribuer à sa manière à l'entraide en livrant des repas aux travailleurs de la santé à l'Hôpital Saint-Boniface. Ainsi, environ 70 repas ont été distribués au personnel de l'hôpital au mois de mai. Un beau geste de solidarité entre Manitobains.


Un jeune Autochtone se donne pour mission de revitaliser la langue crie

Cameron Adams, un jeune garçon autochtone, assis à une table où se trouvent des livres, devant une plage au Manitoba.

Cameron Adams, 21 ans, a été nommé étudiant représentatif de la faculté d’Éducation de l’Université de Winnipeg pour son implication dans la revitalisation des langues autochtones.

Photo : Radio-Canada / Chloé Dioré de Périgny

Cameron Adams, 21 ans, a décidé de redonner vie à la langue de ses ancêtres et veut la transmettre aux générations futures en devenant professeur. Il avait 11 ans quand il a su qu'il avait des ancêtres cris et ojibwés, et c’est à l'âge de 16 ans, en rencontrant une aînée de la Première Nation de Sandy Bay, qu'il a vraiment voulu renouer avec la culture de ses ancêtres.


Tommy Prince bientôt sur les billets de 5 $?

Une plaque en hommage au vétéran Tommy Prince, l’un des soldats autochtones les plus décorés au Canada.

Une plaque en hommage au vétéran Tommy Prince, l’un des soldats autochtones les plus décorés au Canada.

Photo : Radio-Canada

En juin, des députés conservateurs manitobains ont indiqué qu’ils aimeraient qu’un ancien combattant anichinabé décoré, le sergent Tommy Prince, soit le nouveau visage des billets de 5 $ au Canada. Tommy Prince est originaire de la nation ojibwée de Brokenhead, à environ 65 kilomètres au nord-est de Winnipeg. Il a reçu 11 médailles pour ses actions pendant la Seconde Guerre mondiale et la guerre de Corée, dont une qui lui a été présentée par le roi George VI au palais de Buckingham, en Angleterre.


Laisser une trace pour le 150e du Manitoba

Le premier ministre ainsi que quelques membres du gouvernement et des leaders communautaires debout devant palais législatif du Manitoba.

La capsule contient entre autres des lettres de représentants du gouvernement, des articles commémorant la fête du Manitoba 2020 et le 150e anniversaire du Manitoba.

Photo : Radio-Canada / Caitlyn Gowriluk/CBC

Le Manitoba devait fêter ses 150 ans cette année. La plupart des festivités ont été annulées à cause de la COVID-19, mais une capsule temporelle a tout de même été scellée dans le Palais législatif en juillet. Celle-ci ne devra pas être ouverte avant 100 ans.


Une Première Nation se dote d’un drapeau de la fierté personnalisé

Trois personnes devant un drapeau LGBTQ flottant et d’une plaque sur laquelle il est écrit, Première Nation crie d’Opaskwayak.

La Première Nation crie d’Opaskwayak a été la première à se doter d'un drapeau de la fierté personnalisé, au Manitoba en 2020.

Photo : Fournie par Tiar Wheatle

Toujours en juillet, la Première Nation Crie d’Opaskwayak est devenue la première au Manitoba à hisser son propre drapeau de la fierté. Le chef de cette communauté, Christian Sinclair, souhaitait encourager les autres nations autochtones à suivre son exemple et, ainsi, à contribuer à l’épanouissement des personnes LGBTQ dans les Premières Nations du Manitoba.

Zoom sur 2020 :

Notre revue de l'année au Manitoba est présentée sous différentes thématiques, tous les jours du 20 au 31 décembre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !