•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fermeture de PFR : les transbordements diminués de moitié au port de Baie-Comeau

Les négociations entre Transports Canada et la Corporation de gestion du port de Baie-Comeau avancent.

La Corporation de gestion du port de Baie-Comeau note toutefois l'émergence de nouveaux clients (archives).

Photo : Radio-Canada / Benoît Jobin

Radio-Canada

La fermeture de l'usine de Produits forestiers Résolu a des impacts importants pour le port de Baie-Comeau.

C'est ce qu'affirme la directrice générale de la Corporation de gestion du port de Baie-Comeau, Karine Otis.

Selon elle, le volume de marchandise transbordée au quai a diminué de moitié depuis la fermeture de la papetière de Baie-Comeau, il y a bientôt huit mois.

Cependant, la gestionnaire rappelle que l'utilisation du port par d'autres clients, notamment l'aluminerie Alcoa, limite les pertes financières pour l'autorité portuaire.

La gestionnaire ne craint toutefois pas pour la viabilité des installations dont elle est responsable.

Sur le plan des volumes, [la fermeture] a un impact important. Sur le plan des revenus [aussi], mais je peux vous dire en toute confiance que le port de Baie-Comeau n'est pas en péril en raison de la fermeture temporaire de la papetière de Baie-Comeau, assure Mme Otis.

« On a d'autres clients qui émergent également. Entre autres, des clients qui sont liés à des opérations minières dans le Nord. »

— Une citation de  Karine Otis, directrice générale de la Corporation de gestion du port de Baie-Comeau
Une femme en entrevue

Karine Otis, directrice générale de la Corporation de gestion du port de Baie-Comeau

Photo : Radio-Canada / Benoît Jobin

Rappelons que la compagnie Produits forestiers Résolu a pris la décision de fermer la papetière de Baie-Comeau à la mi-mars, dans la foulée de la première vague de la pandémie, laquelle a entraîné une baisse de la demande mondiale pour le papier journal.

D'ailleurs, le porte-parole de l'entreprise, Louis Bouchard, affirme que PFR ne sait pas encore quand elle pourra reprendre ses activités à Baie-Comeau.

Ce qui va nous diriger ou pas vers une réouverture de l’usine, ça va être une reprise de la demande justifiant l’opération d’une usine de cette taille-là. On observe certains signes de reprise de l’industrie du papier journal, mais rien d’assez significatif ou rien qui nous permet de prendre une décision dans un sens ou dans l’autre.

Une autonomie impatiemment attendue

Par ailleurs, la cession du port fédéral de Baie-Comeau devrait être terminée au cours de la première moitié de l'année 2021 selon Mme Otis.

L'organisme, qui deviendra à terme le seul gestionnaire du port, en est à parachever les derniers documents officiels nécessaires à la cession.

Mme Otis rappelle que ce transfert des installations, annoncé en août 2019 par ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, est un processus long et complexe.

En plus, on est dans un contexte de crise sans précédent dans nos régions et partout au pays. On est dans le dernier droit : tout ce qui est opérations cadastrales, révision quant aux lots qui vont être cédés. Donc tout ça prend énormément de temps, explique la directrice générale.

Rappelons que la Corporation de gestion du Port de Baie-Comeau était en négociation avec Ottawa depuis 2012 pour prendre possession des installations portuaires de Baie-Comeau.

Avec les informations de Marc-Antoine Mageau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !