•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

GM promet de reprendre l'assemblage de camionnettes à Oshawa si l'entente est ratifiée

Vue sur les installations de General Motors à Oshawa.

L'usine de GM à Oshawa reprendra bientôt la production des modèles Silverado et Sierra.

Photo : Radio-Canada / Camille Gris Roy

Nicolas Haddad

Le président de General Motors Canada, Scott Bell, a annoncé que le constructeur automobile reprendra la production de véhicules à son usine d'assemblage d'Oshawa, en Ontario, si l'entente conclue avec Unifor est ratifiée.

L'annonce survient après que la société eut conclu un accord de principe avec le syndicat Unifor au nom de 1700 membres qui travaillent pour General Motors, tôt jeudi matin.

À condition que notre entente de 2020 avec Unifor soit ratifiée, General Motors prévoit de ramener la production de camionnettes à l'usine d'assemblage d'Oshawa tout en effectuant des investissements supplémentaires à l'usine de propulsion de St. Catharines et au centre de distribution de pièces de Woodstock, a déclaré Scott Bell par voie de communiqué.

Les membres d'Unifor doivent se prononcer sur l'entente de principe dimanche.

Le président national d’Unifor, Jerry Dias, a déclaré que l'accord était recommandé à l'unanimité pour 1700 membres travaillant dans des usines GM dans les villes du sud de l'Ontario de St. Catharines, d'Oshawa et de Woodstock.

Selon le constructeur automobile, les activités reprendraient immédiatement à Oshawa après une éventuelle ratification.

Un nouvel atelier de carrosserie et un espace d'assemblage flexible seront notamment aménagés dans les locaux de l’usine GM à Oshawa.

GM Canada et Jerry Dias, le président national d’Unifor, ont tous deux confirmé que cette décision s’est prise avec l’aide du gouvernement fédéral ainsi que du gouvernement ontarien.

L’annonce d’aujourd’hui est la preuve que le secteur automobile de l’Ontario demeure solide même en ces temps difficiles, peut-on lire dans un communiqué diffusé jeudi matin par les bureaux du premier ministre ontarien, Doug Ford, et du ministre du Développement économique, de la Création d'emplois et du Commerce, Vic Fidelli.

Jusqu’à 2500 emplois à l’usine d’Oshawa

Selon GM Canada, l'accord de principe négocié avec Unifor apporterait entre 1 et 1,3 milliard de dollars de nouveaux investissements à l’usine d’Oshawa, avec l'embauche prévue de 1400 à 1700 travailleurs.

L’accord de principe entre GM et Unifor fait aussi allusion à l’éventuel ajout d’un troisième quart de travail à l’usine d’Oshawa, qui augmenterait le nombre d’employés à environ 2500, selon Unifor.

Une usine au loin derrière une affiche de GM.

L'usine de General Motors à Oshawa

Photo : La Presse canadienne / Frank Gunn

Le président d’Unifor, Jerry Dias, a déclaré en point de presse jeudi que 175 membres du syndicat récemment mis à pied à Oshawa seraient les premiers à être rappelés au travail.

Selon le président d’Unifor, GM commencera à rappeler ses employés au travail à partir d'août 2021, et les premiers véhicules produits à Oshawa seraient livrés en janvier 2022.

Nous construirons à nouveau des Silverados et des Sierras, et avec cet investissement, nous serons la seule usine GM au monde à construire des camionnettes lourdes et légères, qui sont les véhicules les plus vendus de GM.

Une citation de :Jerry Dias, président national du syndicat Unifor

En 2019, l’usine de GM à Oshawa avait mis à pied plus de 2000 de ses travailleurs.

L’usine de GM à Oshawa n’a pas produit de voiture assemblée depuis décembre 2019, et depuis, elle sert à produire des pièces détachées destinées au marché secondaire.

Entente de principe entre Unifor et GM

Tôt jeudi matin, le syndicat Unifor a conclu une entente de principe au nom de 1700 membres qui travaillent pour General Motors, permettant d’éviter une grève jeudi. L’annonce est arrivée peu après 3 h jeudi matin.

Les deux parties avaient poursuivi les négociations durant la nuit, au-delà de l'heure butoir initialement proposée par Unifor de 23 h 59 mercredi, pour en arriver à une entente.

L'accord évite le débrayage de 1700 travailleurs des usines de General Motors à St Catharines, à Oshawa et à Woodstock, en Ontario.

Avant que la nouvelle convention collective n’entre en vigueur, l'entente de principe devra être ratifiée par les travailleurs lors d'un vote qui doit avoir lieu dimanche prochain. Selon Jerry Dias, ceux-ci doivent voter en faveur de l'entente à au moins 50 % plus un pour qu'elle soit approuvée.

Le syndicat s'était déjà entendu avec les deux autres géants américains de l'automobile, soit Ford et Fiat Chrysler.

L'entente conclue en septembre entre Unifor et Ford, chiffrée à près de 2 milliards de dollars, prévoit l’assemblage de véhicules électriques et la fabrication de leurs batteries à l’usine d’Oakville, en Ontario.

À la mi-octobre, le syndicat a conclu une entente de principe concernant le renouvellement de la convention collective de 9000 membres travaillant pour Fiat Chrysler, notamment dans les usines d'assemblage de Brampton et de Windsor.

Cette entente concernait également les syndiqués d’Etobicoke, de Mississauga, de Montréal et de Red Deer, en Alberta.

Dans les deux cas, les travailleurs ont déjà ratifié leurs nouvelles conventions collectives.

Le Canada reprend sa place dans l’industrie automobile

Capture d'écran d'une entrevue avec Yan Cimon.

L'annonce de GM Canada et d'Unifor est une excellente nouvelle pour Yan Cimon, professeur de stratégie à l'Université Laval.

Photo : Radio-Canada

Pour le professeur de stratégie à l'Université Laval Yan Cimon, les ententes conclues ces dernières semaines entre Unifor et les trois grands constructeurs d’automobiles GM, Ford et Fiat Chrysler — appelés les trois de Détroit — signalent que le Canada se replace au cœur du marché de la production automobile mondiale.

L'annonce d'aujourd'hui vient cimenter le rôle de GM dans les activités manufacturières d’assemblage. C'est une annonce qui est très structurante et qui montre que le Canada reste quand même une destination intéressante pour ce type d'investissement là, explique le professeur.

Ça montre aussi la valeur d’avoir un secteur automobile intégré en Amérique du Nord. Ça permet aux trois pays de pouvoir concurrencer à l'échelle mondiale d'autres géographies qui sont très agressives en ce qui concerne les structures de coût.

Une citation de :Yan Cimon, professeur de stratégie à l'Université Laval

Un bémol cependant, selon M. Cimon : le type de véhicules qui sera construit par General Motors à Oshawa, soit les camionnettes Silverado et Sierra.

Pas de volet d'électrification qui est annoncé, ce que les deux autres constructeurs, FCA et Ford, avaient annoncé.

Avec des informations d’Elvis Nouemsi Njiké

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !