•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tuerie du Vieux-Québec : mise au point du DPCP sur la santé mentale

Deux policiers tiennent Carl Girouard par les mains lors de son arrestation. Le suspect a les cheveux bruns foncés et est vêtu de noir.

Les policiers de la Ville de Québec ont procédé à l'arrestation de Carl Girouard dans la nuit du 31 octobre au 1er novembre, tout prêt de l'Espace 400e.

Photo : Reuters / Steve Jolicoeur

L'état d'esprit du présumé auteur de la tuerie dans le Vieux-Québec a beaucoup fait parler depuis les événements survenus le soir de l'Halloween. Au terme de l'audience de Carl Girouard jeudi matin, le procureur de la poursuite attitré au dossier a tenu à faire une mise au point à ce sujet.

Dans le Code criminel, il y a une présomption à l'effet que les gens sont réputés être sains d'esprit. Si jamais monsieur Girouard entend faire valoir une défense à cet effet, il pourra le faire en temps opportun, a indiqué Me Godin.

Au moment où on se parle, il est beaucoup trop tôt pour spéculer à cet effet.

Une citation de :Me François Godin, procureur de la poursuite

Me Godin a fait cette courte déclaration, sans prendre de question des journalistes, après la deuxième audience dans le dossier qui a duré à peine 5 minutes.

En direct de la prison

L'accusé n'était pas présent dans la salle d'audience, comme c'est maintenant la norme en raison de la pandémie.

Illustration de Carl Girouard.

Carl Girouard à son passage à la cour, le 5 novembre 2020.

Photo : HBé

Carl Girouard a participé à la procédure par vidéoconférence depuis l'Établissement de détention de Québec.

Il est apparu par la fenêtre de la porte de sa cellule.

L'avocat de Carl Girouard, 24 ans, Me Benoit Labrecque, a parlé au nom de son client, alors que le présumé meurtrier a simplement répondu par un « oui » à des questions du juge.

En plus d'être accusé des meurtres au premier degré de François Duchesne et de Suzanne Clermont, Girouard doit répondre à cinq accusations de tentative de meurtre.

Me François Godin lors d'une mêlée de presse avec des micros.

Me François Godin lors d'une mêlée de presse à la sortie de l'audience

Photo : Radio-Canada / Julia Page

Premiers témoignages des victimes

Le procureur de la poursuite, Me François Godin, a également annoncé que quatre des victimes ne réclamaient plus d'ordonnance de non-publication sur leur identité, prononcée lors de la comparution dimanche.

Le juge René de la Sablonnière l'a donc levée, pour ces victimes, ce qui permet aux médias de les identifier.

Les deux amis français qui ont été blessés dans l'attaque du Vieux-Québec, le soir de l'Halloween, ont diffusé un premier message sur Facebook. Ils racontent que le tragique événement s'est produit alors qu'ils rentraient paisiblement chez eux, à pied.

On n'ai [sic] tombé sur ce fou qui nous a agresser [sic] moi et ma meilleure amie. On a réussi à s'échapper, d'autres n'ont pas eu cette chance.

Une citation de :Pierre Lagrevol, 26 ans

Son amie, Lisa Mahmoud, 24 ans, raconte qu'ils venaient tout juste de prendre une photo dans le Petit Champlain, vers 22 h 10. Moins d'une demi-heure après, on se faisait agresser proche du Château Frontenac, précise-t-elle.

Une victime en jaquette d'hôpital.

Lisa Mahmoud, 24 ans, a subi des blessures ayant nécessité des soins à l'hôpital.

Photo : Courtoisie/Facebook

Les amis, dont l'identité était protégée jusqu'à jeudi par une ordonnance de non-publication, ont ensuite été secourus par de bons samaritains qui se trouvaient à quelques dizaines de mètres de là, dans l'escalier Frontenac.

Tous deux ont subi des blessures ayant nécessité des soins à l'hôpital. Maintenant, il est temps pour nous [...] de se reconstruire physiquement [et] mentalement, conclut M. Lagrevol sur les réseaux sociaux.

L'ordonnance de non-publication a été levée pour deux autres blessés. Il s'agit d'un jeune homme de 19 ans, d'origine mexicaine, et d'un homme de 37 ans, musicien de profession. Ni l'un ni l'autre n'a encore pris la parole publiquement.

L'identité de la cinquième personne blessée, un homme de 67 ans, est toujours sous ordonnance de non-publication. L'attaque a aussi fait deux morts, Suzanne Clermont et François Duchesne, auxquels des hommages ont été rendus plus tôt cette semaine.

Comparution courue

Plusieurs journalistes s'étaient déplacés pour l'audience, mais n'ont pas tous pu y assister en raison du nombre de places limité dans la salle, pandémie oblige.

Le dossier a été reporté au 20 novembre pour la suite des procédures.

Me Godin porte un masque et s'adresse aux médias dans la cour centrale du palais de justice de Québec.

Le procureur de la Couronne Me François Godin s'est brièvement adressé aux médias.

Photo : Radio-Canada

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.