•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La C.-B. a cessé de transmettre certaines données concernant la COVID-19 à Ottawa

Une travailleuse de la santé fait passer un test au volant de la COVID-19.

L'analyste de données Jens von Bergmann est frustré déplore le fait de ne pas être en mesure de connaître le nombre de travailleurs de la santé atteints de la COVID-19 dans la province.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Colombie-Britannique ne fournit plus des données au sujet de la COVID-19 à l’Agence fédérale de la santé. Le décompte des travailleurs de la santé atteints de la maladie est impossible, selon un expert qui analyse ces données à travers le pays.

Les provinces ont toujours eu de la difficulté à transmettre leurs données sur la santé à Ottawa, indique l’analyste de la compagnie vancouvéroise MountainMath, Jens von Bergmann.

Tout le système de partage de données de la santé est complètement fou, dit-il.

Il est toutefois crucial, selon lui, que la Colombie-Britannique et le Canada améliorent leur système de partage de données en accord avec 6 des 30 recommandations qui ont été faites à la suite de l’épidémie de SRAS en 2003.

Manifestement, rien de tout cela n’a été fait. Nous avons encore les mêmes problèmes et nous n’avons pas les données en ce qui concerne tout ça. Pour être honnête, je trouve ça choquant, dit Jens von Bergmann.

Sans une partie de ces données, il n'est pas en mesure, par exemple, de comptabiliser le nombre de travailleurs de la santé atteint de la COVID-19 en Colombie-Britannique.

Cette donnée importante peut permettre de changer certains protocoles ou mesures sanitaires, comme l’a fait la Chine, afin d’assurer la sécurité des travailleurs du réseau de la santé, selon Jens von Bergmann

La province assure en revanche qu'elle n’empêche personne d’avoir accès à ces informations.

Nous n’avons pas arrêté de partager cela. Nous fournissons ces données et nous les fournirons très certainement sur demande, indiquait en octobre la médecin hygiéniste en chef de la province, Bonnie Henry.

L’Agence de la santé publique du Canada confirme cependant que la province a cessé de transmettre ses données au mois de juin.

Avec les informations d'Yvette Brend

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !