•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Côte d'Ivoire : un ancien chef rebelle appelle l'armée à se mutiner

Guillaume Soro a été premier ministre d’Alassane Ouattara en 2010.

Guillaume Soro.

Guillaume Soro

Photo : Reuters / CHARLES PLATIAU

Reuters

Guillaume Soro, influent ancien chef rebelle ivoirien, a appelé mercredi l'armée à se mutiner et à soutenir le conseil de transition formé par l'opposition après l'élection présidentielle contestée de samedi, dont le président sortant Alassane Ouattara a été déclaré vainqueur.

L'opposition a boycotté le scrutin en accusant Alassane Ouattara de chercher à se maintenir illégalement au pouvoir en briguant un troisième mandat.

Plusieurs maisons d'opposants accusés de sédition ont été encerclées mercredi par la police dans la capitale Abidjan.

Ces tensions alimentent la crainte d'une escalade des violences dans un pays ensanglanté par une guerre civile de plusieurs mois, consécutive à l'annonce de la victoire d'Alassane Ouattara en 2010 au détriment du président sortant de l'époque Laurent Gbagbo. Quelque 3000 personnes avaient trouvé la mort dans les affrontements.

Une quarantaine de personnes ont été tuées dans les troubles ayant éclaté en amont du scrutin de cette année.

Dans un message publié sur Facebook mercredi soir, Guillaume Soro a appelé l'armée à joindre ses forces au gouvernement formé par l'opposition.

Je vous demande de désobéir aux ordres illégaux et de vous joindre au conseil de transition national, a dit celui qui avait contribué à porter Alassane Ouattara au pouvoir au terme de la brève guerre civile. Nous ne pouvons pas, par peur, permettre la dictature d'Alassane Ouattara, a-t-il ajouté.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !